Avertir le modérateur

Alors que la guerre fait rage sur terrain une autre guerre virtuelle se joue sans complexe, celle de l’information

Il est possible que je ne me fasse pas d’ami aujourd’hui… Depuis le début de ce conflit meurtrier qui se déroule en Syrie je me demande de plus en plus qui dit vrai? Alors que la guerre fait rage sur le terrain n’épargnant aucun civil innocent, une autre guerre se joue sous mes yeux sans complexe par médias interposés, son but selon moi est d’alimenter les réseaux sociaux en propagandes bien tempérées. Ce combat médiatique c’est d’abord un combat politique qui tente en premier lieu de légitimer la victoire de l’un des deux camps, l’armée syrienne ou les rebelles à Alep qui s’opposent car l’histoire ne retiendra que le vainqueur. Images bidonnées sur Photoshop postées sur Twitter, mises en scène filmées, intox sur l’hôpital, la désinformation bat son plein et complique encore plus la tâche de celui qui veut s’informer de manière claire et limpide sur la situation actuelle en Syrie. Pour exemple, lors d’une conférence de presse dans les locaux des Nations-unies une journaliste canadienne indépendante Eva Bartlett a affirmé qu’« aucune » organisation fiable n’était présente dans l’Est d’Alep, ce qui fait que les médias occidentaux ne disposeraient d’aucune information fiable sur la zone. Sur ce point elle a tout à fait raison mais Le Monde se sentant visé dans son édition du 15 décembre a pris soin de lui répondre : « les journalistes du Monde à Beyrouth sont par exemple au contact de personnes qui ont fui Alep, et certains récits valident tout à fait l’existence de civils victimes des forces syriennes. Leurs chroniques de l’écrasement de la rébellion se fondent aussi sur des sources institutionnelles, mais également, par exemple, sur les récits de contacts sur place. » Ce qui ne contredit absolument pas les propos de cette journaliste bien au contraire. Selon Libération, il est à noter que cette journaliste écrit régulièrement pour le site pro-syrien Russia Today (ce qui ne lui donnerai pas un statut d’objectivité absolue selon le quotidien). Quoi qu’il en soit en il y a peine deux ans pour dénoncer un autre conflit qui se voulait meurtrier et qui prenait le chemin de l’enlisement les mêmes médias autorisés ont su favoriser les mobilisations pour que dans les rues des différentes capitales européennes s’exprime le refus de la barbarie mais visiblement pour la Syrie aujourd’hui c’est différent, pourquoi?

désinfo, Syrie

 

0 commentaire Catégories : International, média, moyen-orient, presse, propagande

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu