Avertir le modérateur

Chronique d'une catastrophe annoncée…

Manuel Valls en annonçant son soutien à Emmanuel Macron en a sans doute mal mesuré les conséquences… En chargeant à bâbord la barque du candidat " christique ", il risque de la faire chavirer et à moins de marcher sur l'eau… Dans un contexte où les instituts de sondage patinent dans une sorte de glaciation des intentions de vote des 3 candidats donnés en tête, il semble que comme aux États Unis pour l'élection de Trump, ils n'aient pas les bonnes bases de données, car ne prenant pas en compte les bouleversements qui s’opèrent dans ce que les sociologues appellent la "France périphérique ". Dans ce contexte Emmanuel Macron qui se transforme peu à peu en un hologramme de François Hollande mâtiné de libéralisme risque de chuter dans la dernière ligne droite. La seconde place qualificative se jouant alors autour de 18 voire 19 % , Jean-Luc Mélenchon peut être la surprise de ce premier tour. L'affluence croissante dans ses meetings semble contredire des sondages même si ceux-ci notent une progression dans leurs dernières livraisons. Macron « hollandusé » résistera-t-il ? Fillon « bunkérisé » profitera-t-il de cette situation ? Et lequel de ces candidats aurait les reports de voix suffisantes pour barrer la route à une Marine le Pen à qui l'Élysée semble aujourd'hui plus qu'une promesse. Alors que Manuel Valls réfléchit à une nouvelle embarcation et que Benoît Hamon fait de la brasse coulée que se passe-t-il pendant ce temps-là à l’Élysée?

le pen, hollowed, valls,

0 commentaire Catégories : campagne 2017, la France, politique

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu