Avertir le modérateur

Donald Trump a fait bombarder la base aérienne syrienne d’où avait été lancée l’attaque aux armes chimiques.

Quand Barack Obama était en exercice il avait établi une « ligne rouge » sur la Syrie concernant l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad. Cette ligne rouge a été violé plusieurs fois en 2013 sans que l’Amérique du « yes we can » ne bouge le petit doigt. Ce matin à 3h40 son successeur, Donald Trump a donné l’ordre de frapper la base aérienne syrienne d’où avait été lancée l’attaque aux armes chimiques deux jours plus tôt. C’est un changement de ton assez inattendu. Donald Trump n’a pas attendu un hypothétique habillage juridique aux Nations unies. Il a déclaré à la télévision :« Empêcher l’utilisation et la diffusion d’armes chimiques mortelles relèvent de l’intérêt vital de la sécurité nationale des Etats-Unis ». La Russie qui est le principal allié du régime syrien considère ces frappes comme une « agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international ». François Hollande souhaite lui s’en remettre à l’O.N.U. et Marine Le Pen pourtant pro-Trump condamne cette frappe américaine (pour dire à quel point sont message est lissé en vue de sa campagne électorale en France). Du coup on ne sait plus qui est le méchant et qui est le gentil…

syrie, gaz

 

0 commentaire Catégories : International, moyen-orient

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu