Avertir le modérateur

Mélenchon piège à cons

Dimanche soir, bougon, ronchon et amer de finir en quatrième position du premier tour de l'élection présidentielle, le leader « Maximo » de la France insoumise qui nous promettait Cuba sans le soleil n'a pas donné de consignes de vote à ses 7 millions d'électeurs. Cette décision contraste avec le reste de la gauche, qui a décidé à l'unisson de faire barrage à Marine le Pen. Ségolène Royal a dit regretter profondément cette décision, tout comme Emmanuel Macron, elle a rappelé qu'en 2002, celui qui était encore membre du PS avait appelé avec virulence à faire battre Jean-Marie le Pen, qui affrontait alors Jacques Chirac au second tour de la présidentielle. Il faut croire que pour Mélenchon, Macron 2017 c’est pire que Chirac 2002, comprenne qui peut. Même ses alliés communistes ont fait part de leur malaise. Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent qui pense fortement aux législatives, alerte : "L'accession de Marine le Pen à l'Élysée est un danger réel, il faut cesser de le banaliser". Quant au insoumis ils ont jusqu'au 2 mai pour choisir entre trois options : "je vote blanc ou nul", "je vote Emmanuel Macron" et "je m'abstiens". Même si Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, après avoir déclaré : " que le Front national est un danger pour le monde du travail» a appelé les "insoumis" à "ne pas apporter une voix au Front national", il n’est pas sûr que les dits « insoumis » justement se soumettent à ce mot d’ordre. Selon le dernier sondage Présitrack d'OpinionWay-ORPI pour "Les Échos", 18 % des électeurs "insoumis" se tourneront vers Marine le Pen au second tour. Si on y ajoute ceux qui choisiront l’abstention ou le vote blanc, voilà une bonne nouvelle pour Marine le Pen. Jean-Luc « Badman » qui à son tour à « des pudeurs de gazelle » n’a pas attendu le choix de ses militants et à charger son fidèle « robin » : Alexis Corbière de dire à la presse « que quel que soit le choix de ces derniers, Jean-Luc Mélenchon ne communiquera pas sur son choix personnel ». Bel exemple de respect de la démocratie même dans son propre camp. C’est vrai peu importe que le FN arrive au pouvoir, Jean-Luc qui comme on le sait n’est pas dans le besoin pourra toujours se réfugier sous des cieux plus cléments, au Venezuela par exemple où en fidèle compagnon de l’ « alliance bolivarienne » il sera accueilli chaleureusement par le Président Maduro qui lui aussi à ses « insoumis », mais visiblement pas les mêmes.

Mélenchon

0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu