Avertir le modérateur

A Jérusalem-Est la situation est explosive sur l’esplanade qui surplombe le mur des lamentations

Face au terrorisme faut-il céder à la panique? En 2015 après les attentats de Paris Ségolène Royal alors Ministre de tutelle des transports préconisait des portiques de sécurité dans les gares TGV. Tout le monde avait fait oui de la tête. Aujourd’hui c’est à Jérusalem Est que la situation est rendue explosive sur l’esplanade qui surplombe le mur des lamentations où plusieurs crimes ont été perpétré. Mais c'est Israël et tout le monde fait non de la tête. Pourtant, le 14 juillet trois Israéliens arabes ont tué deux policiers israéliens à l’extérieur en utilisant des armes à feu qu’ils avaient introduites clandestinement dans le site au préalable. Des portiques de détecteurs de métaux ont donc été installés logiquement par les israéliens. Les fidèles musulmans ont refusé de les franchir estimant que c’était une brimade supplémentaire de plus à leur cause de martyrisés et les affrontements avec la police se sont intensifiés chaque jour depuis. Trois Palestiniens ont été tués vendredi du fait de leurs agissements terroristes l’un d’eux s’est tué tout seul, il s’est fait exploser avec son cocktail molotov qu’il tenait en main. Ce vendredi soir, un autre terroriste palestinien de 19 ans a fait trois kilomètres à pieds pour poignarder trois Israéliens qui étaient assis tranquillement à leur table pendant le repas de Shabbat situé dans une implantation de Halamish en Judée Samarie. Dans un communiqué le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas au lieu de condamner cet acte de pure barbarie, a déclaré que la « campagne pour Jérusalem a commencé efficacement et ira jusqu’à la victoire palestinienne et la libération des lieux saints de l’occupation israélienne ». Il avait déclaré auparavant le « gel des contacts » avec Israël… Alors que le "statu quo" est toujours en vigueur sur l’esplanade, le président de l’AP a assuré que l’AP financerait tous les coûts liés au traitement des blessés des affrontements de vendredi. « Nous allons dépenser 25 millions de dollars pour soutenir les Palestiniens de Jérusalem », a-t-il déclaré. Une opportunité dans le feu de l’action pour appeler le Hamas à se rallier à la cause du mont du Temple et à se réconcilier avec son propre parti, le Fatah. Le gouvernement israélien semble pas mal dépassé voulant d’abord comprendre avant d’agir. Comme si les récents messages extérieurs envoyés par l’Unesco sous forme de résolutions et validés par nombre d’Etats qui disent vouloir la paix n’étaient pas précurseurs d’un prochain embrasement.  Une première résolution sur la non-reconnaissance de la judaïté de Jérusalem-Est puis sur le nom de l’esplanade appelé désormais esplanade des Mosquées ne faisant plus référence aux Temples juifs reconstruits par deux fois. Une deuxième sur la non- reconnaissance du lien historique entre Jérusalem et les juifs. Une troisième qui déclare les propriétés palestiniennes de la vieille ville d’Hébron classées « menacées de destruction ou de dégradation par Israël ». Une quatrième qui classe le tombeau des Patriarches à Hébron comme « site palestinien » aucun juif ne peut légitimer ce patrimoine comme faisant partie de son histoire. Il était prévisible que ces signaux forts donnent des ailes aux Palestiniens arabes un peu comme ce crime odieux commis à Paris de Sarah Halimi née Attal et non qualifié crime antisémite par la justice française. N’était-il pas un crime antisémite sans nom, alors que l’assassin l’avait insulté plusieurs fois de « sale juive »? Autant de curseurs qui mis bout à bout devraient posés les vrais questions de la légitimité des juifs à seulement exister où qu’ils soient. Exactement la définition de l’antisémitisme. L’Egypte la Suède et la France ont demandé une réunion d’urgence à l’ONU qui aura lieu ce lundi pour surement prendre fait et cause et distribuer les bon points alors qu’ils sont responsables de cette situation. Bien sûr de face ils diront tous combattre contre le terrorisme et pourtant ils lui permettent d’exister de survoler même tous les obstacles. Il est normal dans ces conditions qu’en France certaines personnalités politiques Jean-Luc Mélenchon en tête refusent de reconnaitre la responsabilité de la France dans la rafle du Vel-D’Hiv du 16 et 17 juillet 1942. Jusqu’où iront-ils dans l’absurde et l’innommable dans l’inversement systématique des rôles et dans la description erronée de la vérité ? 

Jerusalem, portiques

0 commentaire Catégories : antisémitisme, International

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu