Avertir le modérateur

Macron - Page 3

  • Emmanuel Macron crée une polémique juste avant son discours de Versailles

    Qui peut penser une seule seconde que juste avant son discours qu’il donnera à Versailles Emmanuel Macron se risquerait à l’improvisation lors de sa visite dans l’un des futurs plus grands incubateurs de Start-up du monde station F? Ce site voulu et imaginé par Xavier Niel le patron d'Iliade la maison mère de Free? La phrase en question : « ne pensez pas une seule seconde où si demain vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c'est un lieu où on passe, parce que c'est un lieu qu'on partage", à déclarer le président de la République. En faisant référence à l’historique du lieu ferroviaire du site qui est situé le long des voies de la gare d'Austerlitz. Il faut être vraiment naïf ou sot pour penser une seule seconde que les mots choisis et voulus par le chef de l’État sont le fait d’une quelconque dérive intellectuelle. Tout d’abord sur le fond il faut replacer la phrase dite dans son contexte à savoir notamment prononcée devant les responsables de start-up. La réussite n’est rien en tant que telle que si elle est partagée entre tous. Un mépris de classe? Que néni, juste au pire une correspondance loupée… Rappelez-vous ce chant de la commune :
    « Debout, les damnés de la terre, debout, les forçats de la faim, la raison tonne en son cratère, c’est l'éruption de la faim. Du passé faisons table rase, foule esclave, debout, debout le monde va changer de base, nous ne sommes rien, soyons tout. C'est la lutte finale… » Dommage que Jean-Luc Mélenchon n’ait pas choisi d’aller à Versailles pour écouter la suite du discours…

    Macron, Start-up

    0 commentaire Catégories : communication, économie, International, Macron
  • La France insoumise boycotte la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet

    On peut légitimement se demander à quel jeu jouent les députés de La France insoumise, le parti qu’a créé Jean-Luc Mélenchon? Ils ont annoncé lors d'un point de presse au Palais-Bourbon qu'ils boycottaient la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet. Après la posture symbolique des cravates à l’assemblée nous voici  dans une nouvelle dimension d’opposition : "La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir [...] nous nous rebellons et nous n'irons pas", a déclaré le député des Bouches-du-Rhône. Mais de quelle violence s’agit-il? D’après  l'historien Christian Delporte c’est une attitude assez classique qui rappelle l'opposition du Parti communiste au temps du général de Gaulle dans les années 1960. L’objectif inavoué serait de délégitimer la Ve république et ses institutions, que tout cela ne peut plus fonctionner car antidémocratique d’une part et d’autre part montrer que « La France insoumise » est le premier parti d’opposition de gauche face à la majorité gouvernementale actuelle. D’autres aventuriers avant lui s’y sont casser les dents. Est-ce la bonne direction pour mobiliser au de là simple posture d’opposition? Versailles est à seulement quelques encablures du Parlement autant essayer de faire un petit effort afin de respecter le mandat de député que le peuple leurs a confié, d’autant que le billet de train est remboursé… 

    La France insoumise

    0 commentaire Catégories : insoumis, Macron, moi président je, politique
  • Après 37 ans d'adhésion, Manuel Valls quitte le parti socialiste

    Manuel Valls, après 37 ans d'adhésion au PS a annoncé ce mardi 27 juin, son intention de quitter le parti qui l’a vu grandir en politique : « une page pour moi se tourne, (...) une partie de ma vie politique s'achève. Je quitte le Parti socialiste... ou le Parti socialiste me quitte ». La gauche lui reproche officiellement un bilan qu’elle n’a jamais voulu assumer, chahuter par la loi travail et l'utilisation abusive de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution alors qu’avant lui Michel Rocard au même poste, en 1988, en avait eu recours 28 fois. Michel Rocard qui avait guidé les pas de Manuel Valls et d’un certain Jean-luc Mélenchon insoumis à sa propre insoumission. Tout cela n’est qu’un écran de fumées car c’est plus sur ses positions sur la laïcité que Manuel Valls pose un vrai problème à la gauche dans son ensemble. Le député de la première circonscription de l'Essonne, non investi par le PS lors des élections législatives parce qu’il n’avait pas soutenu le candidat de la primaire Benoît Hamon, entend désormais se consacrer pleinement à la majorité présidentielle qu'il rejoint sur les bancs de l'Assemblée nationale. « Moi, je voterai la confiance au gouvernement le 4 juillet prochain" a-t-il déclaré ». En marche avec un caillou dans la chaussure, il était temps de changer d’emblème…

    valls

     

    0 commentaire Catégories : Macron, politique, PS
  • Marielle de Sarnez et François Bayrou décrochent du gouvernement

    S’il y en a un qui connaît bien la musique c’est lui. François Bayrou est un homme politique français qui a commencé en 1982 par jouer du Radong. C'est une petite trompette Tibétaine qui le rapprochait spirituellement de son maître à penser, Ghandi. Puis, il est élu conseiller général des Pyrénées-Atlantiques, il gravit vite les échelons et en 1993 même s' il reste passionné par les bols chantants, il accepte la nomination de ministre de l'éducation nationale sous le gouvernement de Edouard Balladur (excellent aux tambourins à base de : « vous ne m’aimez pas ? Je ne vous aime pas non plus! ») c'est là qu'il se met à la flute à bec, au départ c’est pour se faire remarquer mais il ne va plus la lâcher. En 2002, lors d'un meeting UDF alors qu’il avait surpris un enfant, dans les rues de Strasbourg, lui faire les poches, il décide de pratiquer un cours instant « la giflette » en bon père de famille, ça va de soit. On lui en a tenu longtemps rigueur. L’enfant devenu adulte a été condamné par la suite pour une autre affaire par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour outrages et violences à quatre mois de prison ferme. Les années passent et il se présente à plusieurs élections présidentielles sans tambour ni trompette, il perd à chaque fois. Il faut attendre l’élection de Jupiter Macron qui le voit en Phébus et il le nomme ministre d'État, garde des Sceaux et ministre de la Justice au sein de son premier gouvernement Édouard Philippe I et il va vivre alors son sacre du printemps, sa première envolé lyrique juste le temps de faire quelques gammes autour d'un projet de loi sur la moralité de la vie publique. Cette même moralité qui va le rattraper et soudain c'est le silence assourdissant de l’affaire du petit Grégory qui revient sur le devant de la scène. On ne saura jamais si c'est lui qui est à l'origine de cette relance juridique qui aurait eu pour but d'avoir fait diversion le temps d'une élection. Ce qu'on sait c'est qu’il est empêtré (selon des informations du Canard Enchainé) dans une affaire qui va sonner le gong de sa carrière. Fini le Radong, fini les bols chantants, fini la flûte à bec, l'assistante parlementaire de Marielle de Sarnez (bras droit de son parti, le MOdem) aurait en réalité été sa secrétaire particulière, elle était rémunérée par le parlement européen pour un emploi fictif... C'est la tuile et
    après une pause et plusieurs soupirs Marielle de Sarnez et François Bayrou décident de démissionner de leur poste respectif de ministre et ils choisissent le jour de la fête de la musique pour l'annoncer, une coïncidence ? Je ne pense pas! Tous les deux décrochent mais il n’y a pas de hasard car c'est pour mieux se préparer à jouer une toute autre partition…

    bayrou, sarnez

    0 commentaire Catégories : emploi, Europe, je, tu, il magouille, Justice, Macron, politique
  • Un prochain gouvernement et un parlement exemplaires ou presque, ça promet…

    Les élections législatives sont passées 233 femmes seront présentes à l’Assemblée une promesse de campagne presque tenue. Il va falloir désormais se mettre au travail et recomposer une équipe gouvernementale digne de ce nom. Sylvie Goulard la ministre des Armées a annoncé sa décision de ne plus «faire partie du gouvernement» elle veut se rendre disponible pour «démontrer librement sa bonne foi» dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs présumés du MoDem au parlement européen. Marielle de Sarnez la ministre aux affaires européenne va-t-elle rester au gouvernement? "Tout est ouvert pour moi, ma mission au gouvernement ou la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée » a-t-elle dit, sur ce dernier point il semblerait que Richard Ferrand, mis en cause dans une affaire immobilière et réélu dimanche député du Finistère est promis au même recyclage à l'Assemblée. Du côté des vierges effarouchées, François Ruffin fraichement élu député du parti de la France insoumise veut d’emblée établir la confiance avec son électorat. Il rappelle ses engagements de campagne : une réserve parlementaire gérée par un jury populaire, un mandat révocable si 25% des inscrits demandent son départ et cerise sur le gâteau  un salaire ramené au niveau du Smic, le reste allant à des œuvres de charité (on dirait du Coluche dans le texte). Le Canard s’est empressé d’ouvrir un doss sur lui j'imagine… « Je n'ai pas envie que l'on me claque au nez, en permanence : de toute façon vous faites ça pour le pognon ». Attention François ! Ne pas oublier les petits arrangements entre amis… 

    ruffin ferrand

    0 commentaire Catégories : Justice, legislative 2017, Macron, politique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu