Avertir le modérateur

politique - Page 2

  • A l'Assemblée le jeune député FI Adrien Quatennens se fait remarquer…

     

    Ce n’est pas vraiment la partition que l’opposition pensait jouer et pourtant, à l’Assemblée nationale sur plus de 160 amendements au texte de la « loi travail » quatre seulement ont été retenu. Les représentants de la République en Marche ont affiché un silence quasi religieux bottant en touche tous les autres amendements tout cela dans une discipline exemplaire. Caroline Fiat, députée de la France insoumise le regrette : « en étant élue députée, je pensais que j'allais convaincre les gens » … « J'espère qu'ils vont se mettre à penser par eux-mêmes… », confie-t-elle. Après le discours de la ministre du travail Muriel Pénicaud le jeune député de la première circonscription du Nord de la France insoumise Adrien Quatennens, ajuste sa réplique pour défendre le gros livre rouge qui régit le droit du travail en France. Les mots sont saillant et il se fait remarquer. Il veut convaincre ses collègues de LREM : « ne vous laissez pas griser par le vague Macron, leur dit-il. N'hésitez pas à vous insoumettre ! » A l’adresse de Madame la Ministre : «Vous dites que le problème du code du travail est son épaisseur. Trouvez-vous que l’annuaire est trop épais ? Dans ce cas, quelles pages faut-il arracher ?» Grosse rigolage sur les bancs de l’hémicycle. Au final, la motion de rejet préalable déposée par La France insoumise a finalement n’est pas retenue. La parole des insoumis ne se serait-elle pas en train de se libérer de la voix de son maitre appelant les gens qui marchent sur l’eau à en faire autant?

    adrien Quatennens

    0 commentaire Catégories : politique, Réformes
  • Simone Veil née Jacob nous a quitté à l’âge de 89 ans

    Hier on a appris le décès d’une femme d’exception, une femme de tous les combats, ancienne magistrate, ministre de la Santé et académicienne Simone Veil née Jacob nous a quitté à l’âge de 89 ans. Jamais je n'aurai imaginer faire un dessin sur elle. En 2010 l’écrivain et académicien Jean d'Ormesson a eu ces mots : « J’avais eu l'honneur de la recevoir à l'Académie française au fauteuil de Racine, et j'avais évidemment évoqué les grandes époques de sa vie, c'est-à-dire d'abord la déportation, son témoignage sur la déportation, et ensuite la loi sur l'avortement qui avait été un combat incroyable. Elle a été abreuvée d'insultes. Je me rappelle des scènes où elle pleurait à la Chambre. Aujourd'hui, l’unanimité s'est faite sur son projet. C'est une femme qui aura marqué notre époque". Les hommages sonnent à l'unisson et tout le monde s’accorde à demander des obsèques nationales et une entrée de Simone Veil au Panthéon. Matricule 78651, ce numéro indélébile est resté marqué sur son bras gauche jusqu’à la fin de sa vie, Simone Veil né Jacob faisait partie d’une famille juive. " De cet héritage, il ne m’est pas possible de dissocier le souvenir sans cesse présent, obsédant même, des six millions de juifs exterminés pour la seule raison qu’ils étaient juifs. Six millions dont furent mes parents, mon frère et nombre de mes proches. Je ne peux me séparer d’eux. Cela suffit pour que jusqu’à ma mort, ma judéité soit imprescriptible ". En mars 1944, en plein centre-ville de Nice, Simone Jacob alors âgée de 16 ans (qui se faisait appeler Simone Jacquier) se fait arrêter dans les rues de Nice par deux Allemands en civil. C’est le début du cauchemar, elle sera transférée en avril 1944 avec sa famille vers les camps nazis de la mort : Auschwitz-Birkenau, Bobrek et Bergen-Belsen, elle y survécu mais perdit une grande partie de sa famille. Elle su se relever encore plus forte pour mener le combat qui sera le combat de toute sa vie. Nommée ministre de la santé en 1974 dans le gouvernement de Jacques Chirac, elle fera voter le premier projet de loi reconnaissant, en France, le droit à l’avortement pour les femmes. Cette femme qui a échappé de justesse à la mort dans les camps nazi a oeuvré de toutes ses forces pour que les femmes puissent choisir de donner la vie. « Personne n’a jamais contesté que l’avortement soit un échec quand il n’est pas un drame. Mais nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300 000 avortements qui, chaque année, mutilent les femmes de ce pays, humilient ou traumatisent celles qui y ont recours… ». Pendant la guerre si elle avait été de l’autre côté elle aurait surement été une Juste permis les Justes, ce qu’elle fut en définitive. Et comme par hasard hier on apprenait également que Marine Le Pen avec tout le symbole politique que cela représente a été mise en examen pour "abus de confiance" et "complicité d'abus de confiance" dans l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN. Simone peut partir tranquille, il ne reste plus qu’à faire Kaddish* …

    Simone Veil

    0 commentaire Catégories : antisémitisme, Justice, la France, le parti de la haine, People, politique, racisme, Santé
  • La France insoumise boycotte la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet

    On peut légitimement se demander à quel jeu jouent les députés de La France insoumise, le parti qu’a créé Jean-Luc Mélenchon? Ils ont annoncé lors d'un point de presse au Palais-Bourbon qu'ils boycottaient la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet. Après la posture symbolique des cravates à l’assemblée nous voici  dans une nouvelle dimension d’opposition : "La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir [...] nous nous rebellons et nous n'irons pas", a déclaré le député des Bouches-du-Rhône. Mais de quelle violence s’agit-il? D’après  l'historien Christian Delporte c’est une attitude assez classique qui rappelle l'opposition du Parti communiste au temps du général de Gaulle dans les années 1960. L’objectif inavoué serait de délégitimer la Ve république et ses institutions, que tout cela ne peut plus fonctionner car antidémocratique d’une part et d’autre part montrer que « La France insoumise » est le premier parti d’opposition de gauche face à la majorité gouvernementale actuelle. D’autres aventuriers avant lui s’y sont casser les dents. Est-ce la bonne direction pour mobiliser au de là simple posture d’opposition? Versailles est à seulement quelques encablures du Parlement autant essayer de faire un petit effort afin de respecter le mandat de député que le peuple leurs a confié, d’autant que le billet de train est remboursé… 

    La France insoumise

    0 commentaire Catégories : insoumis, Macron, moi président je, politique
  • Ségolène Royal ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique, plus loin tu peux pas…

    Juste après les législatives on a assisté impassible à une décomposition façon puzzle du PS. Un scénario orchestré de mains de maitre  par Emanuel Macron. Les cadres comme Jean-Christophe Cambadellis, Benoît Hamon se disent convaincus qu’il faut tout reconstruire patiemment. Ségolène Royal l’ex-ministre de l'Environnement s'est dite elle, complètement "indifférente" à l'avenir de ce parti qu'il l'a désavoué en 2007. Et pour cause, le conseil national du PS a décidé que les députés socialistes ne voteront pas la confiance au gouvernement d'Emmanuel Macron lors du vote au Parlement le 4 juillet. Ségolène Royal elle, a dès le début soutenu le nouveau président et la voilà récompensée pour ses efforts, elle vient juste d’accepter le poste d’ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique. Un poste, créé spécialement à l’origine pour Michel Rocard en 2009 qui est resté vacant plus d’un an après sa mort.  En politique c’est comme en apiculture il faut savoir où butiner, stocker le nectar et le mettre entre de bonnes mains d’abeilles, et surtout choisir dès le départ la bonne ruche… Va-t-elle vérifier sur le terrain si sa loi interdisant les pesticides néonicotinoïdes qu’elle a présenté en 2016 sera bien respectée? Cela risque d’être difficile. À moins qu’elle aménage un mini laboratoire de fortune, une sorte de start-up quoi…

    ségolène, ambassadrice

    0 commentaire Catégories : écologie, politique, PS
  • Après 37 ans d'adhésion, Manuel Valls quitte le parti socialiste

    Manuel Valls, après 37 ans d'adhésion au PS a annoncé ce mardi 27 juin, son intention de quitter le parti qui l’a vu grandir en politique : « une page pour moi se tourne, (...) une partie de ma vie politique s'achève. Je quitte le Parti socialiste... ou le Parti socialiste me quitte ». La gauche lui reproche officiellement un bilan qu’elle n’a jamais voulu assumer, chahuter par la loi travail et l'utilisation abusive de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution alors qu’avant lui Michel Rocard au même poste, en 1988, en avait eu recours 28 fois. Michel Rocard qui avait guidé les pas de Manuel Valls et d’un certain Jean-luc Mélenchon insoumis à sa propre insoumission. Tout cela n’est qu’un écran de fumées car c’est plus sur ses positions sur la laïcité que Manuel Valls pose un vrai problème à la gauche dans son ensemble. Le député de la première circonscription de l'Essonne, non investi par le PS lors des élections législatives parce qu’il n’avait pas soutenu le candidat de la primaire Benoît Hamon, entend désormais se consacrer pleinement à la majorité présidentielle qu'il rejoint sur les bancs de l'Assemblée nationale. « Moi, je voterai la confiance au gouvernement le 4 juillet prochain" a-t-il déclaré ». En marche avec un caillou dans la chaussure, il était temps de changer d’emblème…

    valls

     

    0 commentaire Catégories : Macron, politique, PS
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu