Avertir le modérateur

politique - Page 3

  • Arnaud Montebourg va se lancer dans le miel

    Alors que le parti du nouveau président de la République Emmanuel Macron est en passe de rafler la mise à l’Assemblée (il devrait obtenir entre 385 et 415 députés selon un sondage Ipsos-Sopra Steria). Tous les anciens cadors de la politique à la papa sont en sérieuse difficulté (Valls, Duflot, etc.). Ségolène Royal a récemment confié qu’elle souhaiterait investir dans une Start-Up. Arnaud Montebourg, ancien candidat malheureux à la primaire de la gauche en janvier dernier, lui a décidé de mettre entre parenthèses sa carrière politique. Il va se lancer dans la production et l’exploitation de miel en montant une entreprise dans son fief, en Saône-et-Loire. Ah, le « made in France » c’est vraiment son truc!

    montebourg

     

    0 commentaire Catégories : la France, legislative 2017, politique
  • Emmanuel Macron au TOP 14 de la forme…


    Hier c’était la finale du TOP 14 de Rugby et le président de la République, Emmanuel Macron est venu saluer avant la rencontre les joueurs de Clermont et de Toulon. Deux joueurs originaires des Îles Fidji se sont alors mis à genoux devant lui, une des images fortes de cette finale. C’est Clermont qui s’est imposé face à Toulon (22-16). Alors que la campagne des législatives est sur sa dernière ligne droite, on découvre ce matin par le biais du Parisiens les premières feuilles de la réforme sur la loi « travail » promises par Emanuel Macron. Manuel Valls qui l’a imposé précédement à coups de 49,3 est dans sa circonscription d’Évry en difficulté. Un sondage publié hier par le JDD montre que l'ex-Premier ministre fait jeu égal avec la candidate FI au second tour. Lui aussi était présent au Stade de France  hier mais il n'est pas impossible qu’entre deux Fidjiens il ai pu se glisser?Aucune information ce matin dans la presse à ce sujet…

    macron, valls

    0 commentaire Catégories : Macron, politique, Réformes, Sport
  • Les projets de loi visant à moraliser la vie politique, en marche…


    En pleine affaire Ferrand trois projets de loi ambitieux, dont une loi constitutionnelle, visant à moraliser la vie politique ont été présentés jeudi par le ministre de la Justice François Bayrou. Ils visent notamment à prévenir les conflits d'intérêts et à refonder le financement public de la vie politique. Ces textes ont été jugé mous et encore perfectibles par la classe politique et les associations anticorruption. Le législateur se prononce dans ces termes : « est-ce qu’on a un texte idéal qui évitera tous les excès ? Je ne crois pas que cela existe », a-t-il reconnu en précisant que le débat n'était « pas fermé ». Quoiqu’ilen soit le compte n’y est toujours pas et plutôt que de faire semblant il faut exiger des ajouts. Comme : « l'interdiction pour tous les détenteurs d'un casier judiciaire non vierge de se présenter à une élection » et « l'encadrement strict des pratiques de lobbying » (deux engagements de campagne d'Emmanuel Macron non tenu dans le texte). Il faut revenir sur le délai de prescription des infractions dites occultes, comme l'abus de bien social. Il faut élargir le texte à « la prévention de la corruption dans les collectivités territoriales » un autre engagement de campagne d'Emmanuel Macron invisible. Il faut interdire aux parlementaires d'exercer une autre profession et imposer une transparence totale des « dons dans les campagnes électorales ». La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) quant à elle a souhaité que toutes les personnes condamnées pour racisme, antisémitisme, négationnisme ou homophobie et toutes autres formes de discriminations ne puissent plus se présenter au suffrage des Français. Ce qui paraît logique mais c’est dommage car pour le coup Dieudonné et ses amis passent entre les mailles du filet…

    bayrou

    0 commentaire Catégories : Justice, Macron, politique, Société
  • Avec son #MakeOurPlanetGreatAgain Emmanuel Macron a frappé très fort…


    Le président de la République française Emmanuel Macron s’est adressé en anglais à toute la planète, deux heures après l'annonce par Donald Trump du retrait des États-Unis de l'accord de Paris. Son discours était bien ciselé et il a fait mouche. Il a invité les chercheurs scientifiques américains que Donald Trump dénigre à rejoindre la France et en parodiant le slogan de campagne de Trump, « rendez Sa Grandeur à la planète" il a frappé très fort… Le « Make our planet great again » a été abondamment partagé sur les réseaux sociaux et repris sur les toutes les grandes chaînes de télévision internationales. La France au premier plan et en anglais de surccrois ça fait longtemps que l’on n'avait pas vu cela. Gagner sur le thème de l’écologie s’est faire aussi coup double sur le plan national. Le FN est convulsé à l’idée de voir que le nouveau président de la France peut se soumettre à la langue de Shaekspeare et du coté des insoumis, Jean-luc Mélenchon, empêtré dans sa rhétorique assassine autour du drame humain de ce jeune militant Rémi Fraisse, voit son principal axe de campagne (l’écologie) lui passer sous la barbe. C’est beau la France qui gagne…

    France

    0 commentaire Catégories : écologie, Europe, International, Macron, politique
  • Donald Trump annoncera sa décision sur l’accord de Paris à 15 heures

    L’analogie entre le célèbre personnage de fiction King-Kong et l’actuel président des États-Unis est assez troublante, jugez plutôt. Dans le film original de 1933 réalisé par Merian c. Cooper et Ernest B. Schoedsack le nom de Kong lui est donné par les indigènes de Skull Island « île du crâne » où l'évolution s'est arrêtée il y a des milliers d'années. « Kong » un nom vraiment fait pour Donald Trump, non?  Mais quel avenir souhaite-t-il donner à ces millions d’enfants américains en annonçant aujourd’hui le retrait de son pays de la COP 21 de Paris signé par son prédécesseur en 2015. « J’annoncerai ma décision sur l’accord de Paris jeudi à 15 heures. Dans la roseraie de la Maison-Blanche. RENDRE SA GRANDEUR A L’AMERIQUE ! ». En fait il y a quatre raisons majeures qui le poussent à prendre cette décision. La première est que vis-à-vis des obligations internationales des réductions de dioxyde de carbone les États-Unis suivant la COP 21 ont un devoir de résultat attendu en 2025 alors que la Chine et l’Inde eux sont attendus au tournant en 2030 cet écart de traitement lui est insupportable. La deuxième raison (au de là du respect de sa promesse de campagne électorale) c’est l’emploi directement créé autour de la reprise des mines de charbon dans son pays et la création de plus de 65000 emplois, alors que dans le même temps, le secteur des énergies renouvelables, public et privé, a déjà créé plus de trois millions d’emplois outre-Atlantique. La troisième raison elle est plus politique « il lui faut réduire absolument le fardeau réglementaire des entreprises » pour faire croître l'économie. La raison fondamentale repose sur la remise en question scientifique du concept de réchauffement climatique dû à l’activité humaine. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de climato septiques chez les républicains américains. Dans un récent tweet Donald Trump s’exprimait en écrivant ceci : « le concept de réchauffement de la planète a été créé par et pour les Chinois afin de rendre le secteur manufacturier américain non concurrentiel ». Plutôt que de rendre « Sa Grandeur à l’Amérique » il risque de l’isoler encore un peu plus comme il l’a fait récemment au dernier sommet du G7. L’été sur les plages avec Mélania s’annonce encore plus chaud que prévu…

    Trump, cop21

    0 commentaire Catégories : écologie, International, politique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu