Avertir le modérateur

Les dessins de JAP - Page 5

  • Donald Trump a pris la décision de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris

    Fidèle à ses engagements Donald Trump a pris la décision de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Cet accord prévoyait de réduire à moins de 2°C le réchauffement mondial par rapport au niveau actuel. Pour atteindre cet objectif il faudrait que chaque pays fasse 10% à 15% d'efforts supplémentaires pour compenser le désengagement américain. Certains États américains ont déjà promis qu'ils allaient respecter l'accord de Paris malgré la décision de leur président. En France le président Emmanuel Macron a formulé une réponse cinglante à la décision de son homologue américain «  c’est une erreur pour les États-Unis et pour notre planète » et à la rhétorique assez égoïste de Donald Trump : «  il est temps de rendre à l’Amérique sa Grandeur », le président français a répondu : «  rendons sa Grandeur à notre planète ». Touché-coulé. Alors que le Français Thomas Pesquier revient d’une mission dans l’espace, avec cette décision le Président Donald Trump se prépare lui est y partir « far far away… »

    Trump, cop21

    0 commentaire Catégories : écologie, International
  • Donald Trump annoncera sa décision sur l’accord de Paris à 15 heures

    L’analogie entre le célèbre personnage de fiction King-Kong et l’actuel président des États-Unis est assez troublante, jugez plutôt. Dans le film original de 1933 réalisé par Merian c. Cooper et Ernest B. Schoedsack le nom de Kong lui est donné par les indigènes de Skull Island « île du crâne » où l'évolution s'est arrêtée il y a des milliers d'années. « Kong » un nom vraiment fait pour Donald Trump, non?  Mais quel avenir souhaite-t-il donner à ces millions d’enfants américains en annonçant aujourd’hui le retrait de son pays de la COP 21 de Paris signé par son prédécesseur en 2015. « J’annoncerai ma décision sur l’accord de Paris jeudi à 15 heures. Dans la roseraie de la Maison-Blanche. RENDRE SA GRANDEUR A L’AMERIQUE ! ». En fait il y a quatre raisons majeures qui le poussent à prendre cette décision. La première est que vis-à-vis des obligations internationales des réductions de dioxyde de carbone les États-Unis suivant la COP 21 ont un devoir de résultat attendu en 2025 alors que la Chine et l’Inde eux sont attendus au tournant en 2030 cet écart de traitement lui est insupportable. La deuxième raison (au de là du respect de sa promesse de campagne électorale) c’est l’emploi directement créé autour de la reprise des mines de charbon dans son pays et la création de plus de 65000 emplois, alors que dans le même temps, le secteur des énergies renouvelables, public et privé, a déjà créé plus de trois millions d’emplois outre-Atlantique. La troisième raison elle est plus politique « il lui faut réduire absolument le fardeau réglementaire des entreprises » pour faire croître l'économie. La raison fondamentale repose sur la remise en question scientifique du concept de réchauffement climatique dû à l’activité humaine. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de climato septiques chez les républicains américains. Dans un récent tweet Donald Trump s’exprimait en écrivant ceci : « le concept de réchauffement de la planète a été créé par et pour les Chinois afin de rendre le secteur manufacturier américain non concurrentiel ». Plutôt que de rendre « Sa Grandeur à l’Amérique » il risque de l’isoler encore un peu plus comme il l’a fait récemment au dernier sommet du G7. L’été sur les plages avec Mélania s’annonce encore plus chaud que prévu…

    Trump, cop21

    0 commentaire Catégories : écologie, International, politique
  • La pression s'accentue sur Richard Ferrand mais il ne se "retirera pas".

    Au de là d’une simple affaire sulfureuse qui fait parler d’elle à chaque bulletin d’information radiodiffusé, l’affaire Ferrand est utile dans le temps où elle s’inscrit comme l’a été il y a peu l’affaire Fillon. Permettant d’éluder les sujets de fond qui peuvent remettre en question le récent vote en faveur d’Emmanuel Macron. Utile certes mais au point que le proche collaborateur du président se sacrifia? En dépit de la confiance renouvelée de l'Élysée et de Matignon le ministre de la cohésion des territoires soupçonnés de pratiquer un mélange des genres habile entre ses activités privées et parlementaires est empêtré dans une affaire immobilière datant de 2011. Il l'a répété ce mercredi matin : il ne se "retirera pas". Avant lui le candidat Fillon avait lui aussi expérimenté cette piste de l’entêtement avant de se voir disqualifier définitivement devant le suffrage. La vraie justice sera implacable devant les urnes, Richard ça va?

    Richard Ferrand

    0 commentaire Catégories : je, tu, il magouille, Justice, legislative 2017, politique
  • Un tweet malencontreux de Donald Trump qui traduit son désarroi

    Les relations entre le président américain Donald Trump et la chancelière allemande Angela Merkel sont de plus en plus tendues. Donald Trump avait pendant sa campagne électorale qualifié la politique migratoire de l'Allemagne d'«erreur catastrophique» puis une fois élu est venu cet épisode malheureux où il a refusé de serrer la main de la chancelière lors de sa première visite à la Maison-Blanche, en mars dernier. C’est moche. À l'issue du G7 à Taormine six pays se sont retrouvés face à lui, il a refusé de s'engager en faveur de l'accord de Paris sur le climat se laissant une semaine pour donner sa position, la chancelière allemande n'a pas caché sa déception : «L'époque où nous pouvions entièrement compter les uns sur les autres est quasiment révolue», a déclaré Angela Merkel. Contrarié par la tournure que prennent les relations entre les Etats-Unis et l’Europe cette nuit dans un élan fougueux il a posté un tweet incompréhensible contre la presse qu’il accuse d’être « covfefe » mot que lui seul peut comprendre à ce jour. En l'espace de deux heures, le message a été retweeté 62.000 fois et aimé 76.000 fois, soit bien plus que les tweets plus "classiques" de Donald Trump. Une nouvelle rencontre est prévu à Hambourg entre les deux dirigeants lors du sommet du G20, début juillet espérons que d’ici là les choses rentreront dans l’ordre…

    covfefe

    Lien de l'article COVFEFE

    0 commentaire Catégories : Europe, International
  • Bernard Cazeneuve a porté plainte contre Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille

    Les erreurs de langage en politique se payent cash. Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône risque d’en faire les frais en surfant sur le thème de la répression policière à tout va. Mercredi, lors d'un meeting à Montreuil il a accusé l'ancien Premier ministre et ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse [un militant tué en octobre 2014 par une grenade lancée par un gendarme à Sivens]. Même si en période électorale on est habitué à entendre fuser les noms d’oiseaux, cette campagne des législatives un peu moins médiatisée a rendu possible ce climat délétère car tout le monde se lâche. Du côté de Jean-Luc Mélenchon les explications sont laconiques : « Il a répondu à Cazeneuve qui l'a accusé d'attiser la haine" aucun regret d’ailleurs n’est exprimé. Ce mardi sur France Inter, Bernard Cazeneuve annonce néanmoins vouloir retirer sa plainte s'il obtient des excuses. C’est l’opération de la dernière chance devant une possible victoire du parti du président Emmanuel Macron qui obtiendrait la majorité à l’assemblée le candidat des insoumis doit choisir : soit faire des excuses, soit se rendre à l’évidence qu’il n’obtiendra pas la majorité à l’assemblée, tout tribun qu’il est. Les gens il conviendrait de ne les connaitre que disponibles à certaines heures pâles de la nuit…

    mélenchon

     

    0 commentaire Catégories : Justice, legislative 2017, politique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu