Avertir le modérateur

insoumis

  • Manifestations contre la loi travail, on a le choix…

    Il a bien parlé à la radio ce matin Adrien Quatennens, le jeune député LFI du Nord fraichement élu. Répondant du tac au tac aux questions de la journaliste Léa Salamé sur France Inter. On aurait presque cru qu’il était à la maison tellement il se sentait à l’aise dans sa rhétorique apprise par coeur sur le bout des doigts. Vous avez dit réforme du travail? Justement c’est une réforme à laquelle son groupe l’assemblée oppose une fin de non-recevoir et quel que soit le contenu des ordonnances qui doivent être rendus publics ce jeudi. Pour lui, la solution ne passe pas par la flexibilité, mais par le retour de l'activité. Petit os, comment on redonne un coup de booster à l’activité si justement les conditions à l’emploi ne sont toujours pas là? On ne le saura jamais et ce n’est même pas son problème, c’est uniquement le problème de la classe dominante, les groupes qui détiennent les capitaux. Le but politique inavoué est bien évidemment d’avoir "the big os", mais celui-ci sera seulement à ronger en attendant inespérément la chute de l’Empire Jupitérien. Du côté de FO Jean-Claude Mailly, affirme que sa centrale syndicale ne défilera pas le 12 septembre aux côtés des autres syndicats contre la réforme du Code du travail. Les ventres mous n’ont plus qu’a bien se tenir d'ici aux 12 ou le 23 on aura le choix …  

    mélenchon

    0 commentaire Catégories : emploi, France insoumise, insoumis, Macron, politique, Réformes, syndicalisme
  • Vénézuéla : confiscation de tous les pouvoirs législatifs à l’opposition

    À la question la suivante : est-ce qu’au Vénézuéla désormais on peut être inquiété si on n’est pas Chaviste ou fidèle partisan de Nicolas Maduro? La réponse est oui. Pour preuve l’ex-procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega, une adversaire des plus coriaces du président socialiste Nicolas Maduro, est partie se réfugier ce vendredi en Colombie, quelques heures après la confiscation des pouvoirs du Parlement par l’Assemblée constituante qui l’avait démise le 5 août. Pourquoi en est -on arrivé là ?  Luisa Ortega a accusé le président Nicolas Maduro d’être impliqué dans un vaste scandale de corruption autour d’un constructeur brésilien affirmant même détenir des preuves. Situation constitutionnelle qui donne les pleins pouvoirs au président en place par un décret qui rappelle que "tous les organes du pouvoir public sont subordonnés à l'Assemblée nationale constituante". Le parlement en place a obtenu le soutien de l'Organisation des Etats Américains, via son secrétaire général Luis Almagro qui a déclaré "illégitime et inconstitutionnelle » cette nouvelle constituante et pourtant il y en a pour qui cela reste une source d’inspiration…

    maduro, constituante

    0 commentaire Catégories : France insoumise, insoumis, International, politique
  • la situation au Venezuela piège les partisans de la France insoumise

    La grave crise politique et institutionnelle que vit actuellement le Venezuela va de rebondissements en rebondissements. Arrestations politiques arbitraires, tortures,  manifestations tous les jours pour réclamer le départ du président et pour qu’il quitte enfin le pouvoir. Depuis quatre mois au moins 125 personnes ont été tuées. La semaine dernière, une Assemblée constituante a doté Nicolas Maduro de pouvoirs très importants malgré le boycott de l'opposition et les vives critiques internationales. L’opposition dénonce une manipulation politique manifeste pour confirmer indéfiniment Maduro au pouvoir. En France la situation au Venezuela et à Caracas notamment piège les partisans de la France insoumise, dont le leader considère la révolution bolivarienne de Hugo Chávez comme une «source d’inspiration» politique. Alors que ceux là même à l’Assemblée dénoncent sans arrêt la légitimité du scrutin démocratique qui a élu le président français Emmanuel Macron avec 66,10 % des suffrages exprimés contre 33,90 % pour Marine Le Pen. La FI affirme que  le Venezuela « n’est surement pas une dictature» puisque « Maduro a été élu »… Effectivement l’a emporté de justesse à 50,61%  face à Henrique Capriles 49,12 % des suffrages exprimés, de quel côté se trouve la légitimité?. Il va falloir sérieusement réviser ses classiques pour se sortir de ce bourbier idéologique qui n’est qu’une lutte de postures qui ne mènent nulle part. Comme l’écrivait si justement Victor Hugo en politique  « l’idéal n’est autre chose que le point culminant de la logique »…

    mélenchon

    __________________________

    Sources :
    http://www.liberation.fr/france/2017/08/11/venezuela-en-crise-embarras-de-la-france-insoumise_1589536
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Élection_présidentielle_vénézuélienne_de_2013
    http://www.europe1.fr/international/venezuela-arrestation-des-chefs-de-lattaque-contre-une-garnison-3409526
    http://lelab.europe1.fr/qui-lit-quoi-1388
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron
    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/publications/contributions-et-discours/2017/annonce-des-resultats-officiels-du-second-tour-de-l-election-presidentielle.148980.html

    0 commentaire Catégories : France insoumise, insoumis, International, politique
  • au Venezuela le bilan de la révolte populaire s'élève désormais à plus de 120 morts…

    Exercice difficile que de relater des faits sur ce qui ce passe dans un pays où l’on a jamais mis les pieds et dont les principales sources d’informations sont signées par les agences de presse traditionnelles. On peut même un instant se demander s’il ne s’agit pas encore une fois de basse propagande. Et pourtant, les faits sont là, au Venezuela le bilan s'élève désormais à plus de 120 morts depuis plus de quatre mois et deux camps irréconciliables s’affrontent. Devant une forte mobilisation populaire et pacifique qui réclame le départ du président Nicolas Maduro, la répression comme aux temps des pires dictatures des pays d’Amérique du sud refait son apparition. Les témoignages sont nombreux sur des cas de tortures et d'emprisonnements systématiques, de plus les gens qui se taisent manquent de tout  victimes d'une économie en déliquescence, l’avenir s’assombrit dans le pays où l’or noir coule encore à flot. Avec un salaire moyen de 30 € par mois que faire? Où aller? La plus part partent pour la proche Colombie. En France, plusieurs responsables politiques ont condamné des violences inacceptables du pouvoir vénézuélien qui est soutenu par l’armée. Celui qui voyait un modèle dans ce régime, le leader des insoumis Jean-Luc Mélenchon, ne s'est toujours pas exprimé sur les violences qui ensanglantent ce pays et dont il se disait proche. En avril 2013 alors que le président Nicolas Maduro accédait au pouvoir, dans le cadre d'un rassemblement pour son soutien, Jean-Luc Mélenchon postait sur Twitter : "Le Venezuela bolivarien est une source d'inspiration pour nous, nous saluons la victoire de Maduro! ». La réalité économique quatre ans après semble plutôt un véritable fiasco et un désastre humain voire humanitaire. L’adhésion à "l'alliance bolivarienne" préconisée au point n°62 du programme du candidat de LFI en est presque une farce qu’il va falloir assumer un jour ou l'autre. C’est clair qu’il est plus honorable sans cravate de réclamer à cor et à cri la vraie place qu’occupait Jean Jaurès à l’Assemblée nationale en France que de dénoncer l’ignominie d’une dictature naissante au Vénézuéla qui ne dit pas son nom …

    Venezuela

    0 commentaire Catégories : esclavagisme, France insoumise, insoumis, International, politique
  • La France insoumise boycotte la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet

    On peut légitimement se demander à quel jeu jouent les députés de La France insoumise, le parti qu’a créé Jean-Luc Mélenchon? Ils ont annoncé lors d'un point de presse au Palais-Bourbon qu'ils boycottaient la réunion du Congrès convoqué à Versailles le 3 juillet. Après la posture symbolique des cravates à l’assemblée nous voici  dans une nouvelle dimension d’opposition : "La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir [...] nous nous rebellons et nous n'irons pas", a déclaré le député des Bouches-du-Rhône. Mais de quelle violence s’agit-il? D’après  l'historien Christian Delporte c’est une attitude assez classique qui rappelle l'opposition du Parti communiste au temps du général de Gaulle dans les années 1960. L’objectif inavoué serait de délégitimer la Ve république et ses institutions, que tout cela ne peut plus fonctionner car antidémocratique d’une part et d’autre part montrer que « La France insoumise » est le premier parti d’opposition de gauche face à la majorité gouvernementale actuelle. D’autres aventuriers avant lui s’y sont casser les dents. Est-ce la bonne direction pour mobiliser au de là simple posture d’opposition? Versailles est à seulement quelques encablures du Parlement autant essayer de faire un petit effort afin de respecter le mandat de député que le peuple leurs a confié, d’autant que le billet de train est remboursé… 

    La France insoumise

    0 commentaire Catégories : insoumis, Macron, moi président je, politique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu