Avertir le modérateur

je, tu, il magouille

  • Jean-Luc Mélenchon le leader de la France insoumise sur tous les fronts…

    La récente « mise en garde » du Président de la République Emmanuel Macron adressée à Pierre de Villiers le chef d'état-major des armées n’a pas plu à Jean-Luc Mélenchon. Il a ironisé en parlant  « d’ivresse des sommets ». Sur son blog, dans un texte intitulé "Jupiter déraille" le leader de la France insoumise à l'Assemblée s'est attardé sur ce petit "recadrage" . Le député des Bouches-du-Rhône a jugé "préoccupants" les "signaux" envoyés par Emmanuel Macron et sa "méthode". Il a également fustigé l'annonce d'un "improbable plan de rapprochement militaire avec l'Allemagne". "On a déjà vendu la moitié de l'entreprise qui produit les chars Leclerc à une famille de milliardaires allemands", a-t-il dit. En plus de la loi travail 2 qui sera actée à la fin de l’été par ordonnance le 20 septembre « l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA), va lui aussi dévaster le droit social", a-t-il poursuivi. "Donc, on a deux coups qui nous sont donnés, l'un par ordonnances, l'autre par un accord international, qui disloquent le droit social en France. Alors, les gens qui ne veulent pas se laisser tondre, leur devoir, c'est de manifester comme citoyen", a-t-il affirmé. Il  appelle à un grand rassemblement le 23 septembre même si les syndicats ont déjà appelé eux à descendre dans la rue le 12 contre la réforme du code du Travail. D’ici là gageons que le chef de file de la France insoumise arrive à repousser les attaques frontistes de la part de l'euro députée Sophie Montel qui l’accuse d’avoir employé plusieurs assistants parlementaires à des fonctions partisanes aux frais du Parlement européen. La rentrée s’annonce frontale…

    mélenchon

    0 commentaire Catégories : Europe, France insoumise, je, tu, il magouille, Justice, Macron, Réformes
  • Marielle de Sarnez et François Bayrou décrochent du gouvernement

    S’il y en a un qui connaît bien la musique c’est lui. François Bayrou est un homme politique français qui a commencé en 1982 par jouer du Radong. C'est une petite trompette Tibétaine qui le rapprochait spirituellement de son maître à penser, Ghandi. Puis, il est élu conseiller général des Pyrénées-Atlantiques, il gravit vite les échelons et en 1993 même s' il reste passionné par les bols chantants, il accepte la nomination de ministre de l'éducation nationale sous le gouvernement de Edouard Balladur (excellent aux tambourins à base de : « vous ne m’aimez pas ? Je ne vous aime pas non plus! ») c'est là qu'il se met à la flute à bec, au départ c’est pour se faire remarquer mais il ne va plus la lâcher. En 2002, lors d'un meeting UDF alors qu’il avait surpris un enfant, dans les rues de Strasbourg, lui faire les poches, il décide de pratiquer un cours instant « la giflette » en bon père de famille, ça va de soit. On lui en a tenu longtemps rigueur. L’enfant devenu adulte a été condamné par la suite pour une autre affaire par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour outrages et violences à quatre mois de prison ferme. Les années passent et il se présente à plusieurs élections présidentielles sans tambour ni trompette, il perd à chaque fois. Il faut attendre l’élection de Jupiter Macron qui le voit en Phébus et il le nomme ministre d'État, garde des Sceaux et ministre de la Justice au sein de son premier gouvernement Édouard Philippe I et il va vivre alors son sacre du printemps, sa première envolé lyrique juste le temps de faire quelques gammes autour d'un projet de loi sur la moralité de la vie publique. Cette même moralité qui va le rattraper et soudain c'est le silence assourdissant de l’affaire du petit Grégory qui revient sur le devant de la scène. On ne saura jamais si c'est lui qui est à l'origine de cette relance juridique qui aurait eu pour but d'avoir fait diversion le temps d'une élection. Ce qu'on sait c'est qu’il est empêtré (selon des informations du Canard Enchainé) dans une affaire qui va sonner le gong de sa carrière. Fini le Radong, fini les bols chantants, fini la flûte à bec, l'assistante parlementaire de Marielle de Sarnez (bras droit de son parti, le MOdem) aurait en réalité été sa secrétaire particulière, elle était rémunérée par le parlement européen pour un emploi fictif... C'est la tuile et
    après une pause et plusieurs soupirs Marielle de Sarnez et François Bayrou décident de démissionner de leur poste respectif de ministre et ils choisissent le jour de la fête de la musique pour l'annoncer, une coïncidence ? Je ne pense pas! Tous les deux décrochent mais il n’y a pas de hasard car c'est pour mieux se préparer à jouer une toute autre partition…

    bayrou, sarnez

    0 commentaire Catégories : emploi, Europe, je, tu, il magouille, Justice, Macron, politique
  • Face aux affaires des assistants parlementaires fictifs le garde des Sceaux François Bayrou persiste

    En plein tumulte dans l’affaire des assistants parlementaires fictifs du Modem qui n’arrive pas à s’éteindre le garde des Sceaux François Bayrou est de plus en plus mal à l’aise et met lui-même en difficulté son parti. Comme François Fillon il s’entête sur des positions rigides et intenables, mais il faudra bien qu’il se fasse justice et s’il est mis en examen il devra  démissionner, un couac sévère pour ce début de mandat qui s’annonçait décapant. Hier on apprenait, 34 ans après, que  l’affaire Grégory était de nouveau ouverte, de là à y voir une relation directe il n’y a qu’un pas… La Vologne elle a bon dos mais elle aimerait bien qu’on la laisse vivre sa vie à la coule… 

    bayrou

    0 commentaire Catégories : emploi, je, tu, il magouille, Justice, Macron, politique
  • La pression s'accentue sur Richard Ferrand mais il ne se "retirera pas".

    Au de là d’une simple affaire sulfureuse qui fait parler d’elle à chaque bulletin d’information radiodiffusé, l’affaire Ferrand est utile dans le temps où elle s’inscrit comme l’a été il y a peu l’affaire Fillon. Permettant d’éluder les sujets de fond qui peuvent remettre en question le récent vote en faveur d’Emmanuel Macron. Utile certes mais au point que le proche collaborateur du président se sacrifia? En dépit de la confiance renouvelée de l'Élysée et de Matignon le ministre de la cohésion des territoires soupçonnés de pratiquer un mélange des genres habile entre ses activités privées et parlementaires est empêtré dans une affaire immobilière datant de 2011. Il l'a répété ce mercredi matin : il ne se "retirera pas". Avant lui le candidat Fillon avait lui aussi expérimenté cette piste de l’entêtement avant de se voir disqualifier définitivement devant le suffrage. La vraie justice sera implacable devant les urnes, Richard ça va?

    Richard Ferrand

    0 commentaire Catégories : je, tu, il magouille, Justice, legislative 2017, politique
  • Thomas Thévenoud et François Fillon avaient tous les deux rendez-vous avec la justice

    L'éphémère secrétaire d'État de François Hollande Thomas Thévenoud ex-député (PS) sortant de Saône-et-Loire a été fixé sur son sort aujourd’hui. La justice l’a condamné à trois mois de prison avec sursis, ainsi qu'à un an d'inéligibilité pour fraude fiscale par omission déclarative intentionnelle. Et comme par hasard du calendrier judiciaire François Fillon était également attendu ce lundi matin devant les juges pour balayer le volumineux dossier des emplois fictifs présumés de Penelope Fillon. L'avocat de François Fillon et celui de Thomas Thévenoud se sont refusé à tout commentaire.

    Thevenoud

     

    0 commentaire Catégories : insoumis, je, tu, il magouille, Justice, politique, PS
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu