Avertir le modérateur

Justice

  • François Fillon et Marine Le Pen inquiétés par la justice continuent vaille que vaille leur campagne pour la présidentielle

    Alors que la charge médiatique ne désemplit pas sur le candidat Fillon autour de l’affaire « Pénélopegate » c’est une autre affaire fait surface. La présidente du FN a reconnu devant les enquêteurs de l’Olaf (organisme antifraude de l’UE) avoir salarié fictivement son garde du corps. Pour l’Office antifraude, « ce contrat de travail à durée déterminée signé par Mme Le Pen ne correspond pas à la réalité. » La réalité du travail fourni pose également question pour une deuxième collaboratrice de Mme Le Pen. Le rapport remis à l’Olaf souligne dans ses conclusions que « les faits en question pourraient être constitutifs d’infractions pénales d’abus de confiance, voire d’escroquerie, ainsi que de faux et d’usages de faux, selon les dispositions respectives du Code pénal français ». Pour François Fillon, contrairement à ses déclarations il y a peu (quand il disait qu’il se retirerait en cas de mise en examen) confirme son intention d’y aller jusqu'au bout et il s'en remet "au seul jugement du suffrage universel ». Pour Marine le Pen c’est différent cette affaire de L’U.E. faisant partie de son mode de fonctionnement naturel et de son ADN familiale, ses électeurs n’y verront absolument pas un frein à ce qu’elle continue bien au contraire… On marche sur l’UE!Le Pen, Fillon

    Lire la suite

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, Europe, je, tu, il magouille, Justice, le parti de la haine, les républicains
  • Manuel Valls est revenue sur la dispension de peine pour Christine Lagarde il propose de supprimer la Cour de justice de la République

    Invité ce matin à l’antenne d’Europe 1, Manuel Valls est revenue sur la dispension de peine pour Christine Lagarde dans l'affaire de l’arbitrage Adidas-Tapie, alors même que la patronne du FMI a été reconnue coupable de négligence. Pour l’ex-Premier ministre de François Hollande, cette décision nourrit "le sentiment d’une justice à deux vitesses". Le candidat Manuel Valls à la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle propose de supprimer la Cour de justice de la République, juridiction réservée aux membres du gouvernement comme l’avait promis en son temps François Hollande en 2012. La question qui reste en suspens cependant est que : si on suit le réquisitoire de cette Cour de justice de la République qui mitonne des jugements cousus mains pour nos responsables en charge de fonctions dans un gouvernement y a-t-il aussi une justice à deux vitesses également entre hauts responsables de gouvernement? Si la réponse est "oui" alors la justice peut être démultipliée et se transformer en une sorte de boîte de vitesse pour faire sortir le plus rapidement possible un ou une ex-ministre condamné(e) de la case prison…

    Justice, Cahuzac

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, je, tu, il magouille, Justice, Réformes
  • Dans l’affaire de l'arbitrage Adidas-Tapie Christine Lagarde reconnut coupable mais dispensée de peine…


    Que retiendra-t-on du verdict de la Cour de justice de la République sur le rôle qu’a joué de Christine Lagarde dans l’affaire de l'arbitrage Adidas-Tapie si ce n’est qu’incompréhension et doute. Tout en la condamnant pour "négligence", la cour de justice de la République dans un réquisitoire sévère a mis plutôt en avant sa "réputation nationale et internationale" pour justifier sa clémence et l’absence de peine au bout du procès. Si ce procès a vu le jour c’est bien parce que les sommes qui ont été remboursé à Bernard Tapie sont importantes et que la responsabilité des acteurs de haut rang est mise en doute. C’est François Hollande avant de devenir président qui en février 2012 promettait :« Je ferai voter une loi supprimant la Cour de Justice de la République. Les Ministres doivent être des citoyens comme les autres. », visiblement il n’en est rien. Depuis 2011, Christine Lagarde est directrice du FMI son mandat de cinq ans a été renouvelé en juillet 2016. Le FMI avec une main de fer ne fait aucun cadeau aux pays en difficulté qui ont besoin de son aide financière, cependant cette organisation tient à avoir des dirigeants irréprochables à sa tête. C’est loin d’être le cas : Christine Lagarde est condamnée à rien désormais et sans aucune peine inscrite à son casier judiciaire, son prédécesseur Dominique Strauss-Kahn a dû démissionner suite au scandale sexuel que l’on connaît, Rodrigo Rato, le dirigeant précédent, lui est poursuivi en Espagne pour détournement de fonds lorsqu'il était banquier. Négligence, Clémence, Omission à ce niveau de responsabilité il parait difficile de rendre justice car l’ordre du monde s’en trouverait boulversé. Pourquoi? parce qu’elles et ils sont devenus intouchables mais ce n'est pas leurs rendre service et ça risque de faire très mal quand elles et ils redescendront sur la terre ferme… Lagarde

    0 commentaire Catégories : finances, International, Justice, politique
  • Le parquet a requis la relaxe pour Christine Lagarde concernant l’arbitrage Tapie-Adidas


    Dans le procès de Christine Lagarde sur l’arbitrage Tapie-Adidas l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy n’a pas commis de délit pénal en demandant un arbitrage. Actuellement jugée par la Cour de justice de la République pour « négligences ». Le parquet a requis la relaxe car pour les magistrats l’arbitrage est d’abord une décision politique. « Prendre une mauvaise décision n’est pas en soi répréhensible. Cela peut constituer une faute politique mais pas un délit pénal » a dit en substance le procureur Jean-Claude Marin en requérant, jeudi 15 décembre, la relaxe de Christine Lagarde. A cinq mois d’une élection présidentielle la réflexion va sans doute peser sur la conscience des députés et sénateurs qui décideront, lundi 19 décembre, du sort judiciaire de Christine Lagarde. C’est donc par une petite porte dérobée que la justice a aménagé tout spécialement pour elle que l’ex-ministre se prépare à sortir de ce tourbillon judiciaire… Petit rappel : en juillet 2008, Bernard Tapie empoche 403 millions d’euros, dont 45 millions pour « préjudice moral », aux frais du contribuable français. l’Agence des participations de l’Etat (APE) plaide pour un recours en justice mais ni Christine Lagarde ni même François Fillon actuel candidat à la présidentielle ne suivront cette démarche, quand à Nicolas Sarkozy protégé par son immunité présidentielle, il acquiescera. Pour 403 millions d’euros t’as plus rien…

    Christine Lagarde, arbitrage Tapie-Adidas

    0 commentaire Catégories : je, tu, il magouille, Justice, politique
  • l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur aujourd’hui

    C’est aujourd’hui jeudi 1er décembre que l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur (merci qui?). À compter de ce jour, la loi protège les employeurs lorsqu’ils licencient des salariés selon deux nouveaux motifs : une réorganisation de l’entreprise nécessaire à sa compétitivité et une baisse de commandes ou de son chiffre d’affaires sur une durée définie en fonction de sa taille. En gros cette nouvelle disposition désormais légale vise à faciliter le licenciement économique et à désengorger les tribunaux prud’homaux de dossiers litigieux justement ralentis principalement à cause de ce type de cas. L’objectif annoncé au ministère du travail est de faciliter la reprise de l’activité avec des embauches en CDI au détriment des contrats précaires. Doux euphémisme qui ne tient pas puisque avec une loi aussi permissive au licenciement économique l’entreprise considérera tout simplement que le CDI signé n’a aucune valeur contractuelle. Pire, si on écoute la droite la plus radicale qui se présente à notre porte son souhait sera d'aller encore plus loin et d’offrir aux entreprises une flexibilité extrême aussi bien dans la forme que dans le fond voire dans le fion… Vu l’activité en dents de scie actuellement il sera aisé par exemple pour un patron dont le groupe englobe plusieurs entités de rééquilibrer ses comptes de charges salariales en prétextant la conjoncture économique difficile (on va tous pleurer aux îles Caïmans!). Cette loi va donc naturellement faciliter les licenciements à un coût bien moindre qu’avant donc aucunement dissuasive et prévisible pour toute entreprise qui décidera de mettre son plan de licenciements en marche (comme dirait E. Macron). En 2017, François Fillon peut faire mieux et plus fort que François Hollande mais là le niveau est déjà très haut, ça sera difficile…

    licenciement, loi travail

     

    0 commentaire Catégories : emploi, Hollande, Justice, moi président je, politique, Réformes, syndicalisme, Un président normal
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu