Avertir le modérateur

politique

  • Mélenchon piège à cons

    Dimanche soir, bougon, ronchon et amer de finir en quatrième position du premier tour de l'élection présidentielle, le leader « Maximo » de la France insoumise qui nous promettait Cuba sans le soleil n'a pas donné de consignes de vote à ses 7 millions d'électeurs. Cette décision contraste avec le reste de la gauche, qui a décidé à l'unisson de faire barrage à Marine le Pen. Ségolène Royal a dit regretter profondément cette décision, tout comme Emmanuel Macron, elle a rappelé qu'en 2002, celui qui était encore membre du PS avait appelé avec virulence à faire battre Jean-Marie le Pen, qui affrontait alors Jacques Chirac au second tour de la présidentielle. Il faut croire que pour Mélenchon, Macron 2017 c’est pire que Chirac 2002, comprenne qui peut. Même ses alliés communistes ont fait part de leur malaise. Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent qui pense fortement aux législatives, alerte : "L'accession de Marine le Pen à l'Élysée est un danger réel, il faut cesser de le banaliser". Quant au insoumis ils ont jusqu'au 2 mai pour choisir entre trois options : "je vote blanc ou nul", "je vote Emmanuel Macron" et "je m'abstiens". Même si Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, après avoir déclaré : " que le Front national est un danger pour le monde du travail» a appelé les "insoumis" à "ne pas apporter une voix au Front national", il n’est pas sûr que les dits « insoumis » justement se soumettent à ce mot d’ordre. Selon le dernier sondage Présitrack d'OpinionWay-ORPI pour "Les Échos", 18 % des électeurs "insoumis" se tourneront vers Marine le Pen au second tour. Si on y ajoute ceux qui choisiront l’abstention ou le vote blanc, voilà une bonne nouvelle pour Marine le Pen. Jean-Luc « Badman » qui à son tour à « des pudeurs de gazelle » n’a pas attendu le choix de ses militants et à charger son fidèle « robin » : Alexis Corbière de dire à la presse « que quel que soit le choix de ces derniers, Jean-Luc Mélenchon ne communiquera pas sur son choix personnel ». Bel exemple de respect de la démocratie même dans son propre camp. C’est vrai peu importe que le FN arrive au pouvoir, Jean-Luc qui comme on le sait n’est pas dans le besoin pourra toujours se réfugier sous des cieux plus cléments, au Venezuela par exemple où en fidèle compagnon de l’ « alliance bolivarienne » il sera accueilli chaleureusement par le Président Maduro qui lui aussi à ses « insoumis », mais visiblement pas les mêmes.

    Mélenchon

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique
  • l’usine Whirlpool d’Amiens est venu s’inviter dans la campagne de l’entre-deux-tours.

    Hier la fermeture de l’usine Whirlpool d’Amiens s'est invitée dans la campagne de l’entre-deux-tours. Alors qu’Emmanuel Macron (En marche !) s’entretenait avec une délégation de représentants des salariés à la chambre de commerce de la Somme, Marine Le Pen (Front national) a effectué une visite surprise sur le site de l’usine pour faire quelques selfies avec les ouvriers du site. Un peu plus de 600 emplois sont menacés à cause d’une délocalisation programmée en Pologne, à Lodz, dans une usine où 2 200 salariés fabriquent déjà des réfrigérateurs et des cuisinières pour toute l’Europe. Ceci  entraînera la suppression des postes de 290 salariés, auxquels s’ajoutent 250 intérimaires du sous-traitant Prima. Avec un salaire moyen en Pologne d’un peu plus de 500 € ni Marine Le Pen ni Emmanuel Macron ne sont prêt à proposer des solutions viables à la reprise du travail chez Whirlpool France cependant  un plan de « revitalisation économique » de 220 millions d’euros a été programmé par le gouvernement pour Amiens ainsi que le financement de « neuf cents formations supplémentaires dans les métiers de la santé, des énergies renouvelables ou du numérique » de quoi faire pencher le vote de ceux qui ne ressentent que colère et amertume pour le 7 mai prochain.

    Whirlpool

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique, syndicalisme
  • Si Marine Le Pen est élue c'est nous (la droite) qui gagnerons les législatives…

    Tout le monde le sait derrière une élection présidentielle c’est l’enjeu de l’élection législative qui se joue. Malgré la gifle de dimanche soir au premier tour, à droite certains commencent déjà à rêver de rafler la majorité à l’Assemblée nationale en juin. Comment? C’est assez simple pour Françoise Hostalier cette ex-secrétaire d'état du gouvernement Juppé en 1995 qui a déclaré lundi à l'AFP, qu'elle voterait pour Marine le Pen et non pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Elle argumente : « Si Marine le Pen est élue je pense que c'est nous qui gagnerons les législatives, il y aura une cohabitation avec un Premier ministre venu de nos rangs, donc on pourra empêcher Marine le Pen d'appliquer les mesures extrêmes de son programme". On retrouve bien ici la droite revancharde prête à tout pour reprendre la main sur le pouvoir et les arrangements entre amis. Avec Macron aux commandes c’est une nouvelle page politique qui se tourne en dehors des partis, la tentation est trop forte pour ses opposants d’imaginer des scénarios machiavéliques. Le feuilleton continu…

    legislatives

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, je, tu, il magouille, le parti de la haine, les républicains, politique
  • En Marche! et l’extrême droite au second tour…

    Arrivé en tête au premier tour avec 23,75% des voix, Emmanuel Macron, ancien ministre de l'Economie de François Hollande devance la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen (21,53%) selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur (hors Français de l'étranger). Le Président François Hollande a appelé à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen au second tour. "La présence de l'extrême droite fait courir un risque à notre notre pays", a-t-il estimé. Fustigeant le programme économique du FN, il a également indiqué que "le pouvoir d'achat des Français serait touché si la France sortait de la zone euro". C’est la toute première fois que cela se produit pour  une élection présidentielle, ni la gauche ni la droite ne sont passés au premier tour.

    Macron

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique
  • Mais pour qui voteront les ouvriers?

    Un dernier sondage de l’Ifop analyse où irait au premier tour le vote des ouvriers? Marine le Pen capterait 44 % de leurs votes, derrière Jean-Luc Mélenchon (17 %), Emmanuel Macron (17 %), Benoît Hamon (9 %) et François Fillon (7 %). Philippe Poutou et Nathalie Arthaud eux-mêmes ouvriers qui se positionnent exclusivement pour défendre d’abord cette catégorie sociale sont insignifiants dans les chiffres de l’Ifop. On comprend la démagogie de la formule utilisée par le clan Le Pen en 2009 «Jaurès aurait voté Front national!». Pourtant en 2012, 33 % des ouvriers ont accordé leurs suffrages à Marine le Pen mais depuis le premier débat du 20 mars sur TF1 la dynamique apparaît tourner à l’avantage de Jean-Luc Mélenchon, lequel, dans cette courte période, a gagné sept points chez les ouvriers quand Marine le Pen, elle, en a perdu quatre. Le raccourcie qui conforte l’idée qu’il y a un réel transfert des voix de l’ex-PCF vers le FN apparaît de moins en moins crédible puisque aujourd’hui ce sont des ouvriers plus jeunes qui votent pour l’extrême droite ceux qui jadis votaient pour la gauche sont déjà à la retraite, le bonheur quoi!

    ouvriers

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, la France, politique, Sondage
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu