Avertir le modérateur

racisme

  • inéligibilité des personnes condamnées pour racisme, antisémitisme, négationnisme ou homophobie

    Les députés ont voté hier un amendement REM à l’article 1 du projet de loi ordinaire de « confiance dans la vie publique » prévoyant une « peine complémentaire obligatoire d’inéligibilité » en cas de manquement à la probité. Dans un communiqué, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a salué « une avancée historique dans la lutte contre le racisme » puisque qu’au-delà de la probité financière, d’autres délits ont été inclus, comme l’homophobie, l’antisémitisme et le racisme. Du sur-mesure pour le gus M'Bala M'Bala…

    Dieudonné

     

    0 commentaire Catégories : antisémitisme, Justice, racisme, Réformes
  • Simone Veil née Jacob nous a quitté à l’âge de 89 ans

    Hier on a appris le décès d’une femme d’exception, une femme de tous les combats, ancienne magistrate, ministre de la Santé et académicienne Simone Veil née Jacob nous a quitté à l’âge de 89 ans. Jamais je n'aurai imaginer faire un dessin sur elle. En 2010 l’écrivain et académicien Jean d'Ormesson a eu ces mots : « J’avais eu l'honneur de la recevoir à l'Académie française au fauteuil de Racine, et j'avais évidemment évoqué les grandes époques de sa vie, c'est-à-dire d'abord la déportation, son témoignage sur la déportation, et ensuite la loi sur l'avortement qui avait été un combat incroyable. Elle a été abreuvée d'insultes. Je me rappelle des scènes où elle pleurait à la Chambre. Aujourd'hui, l’unanimité s'est faite sur son projet. C'est une femme qui aura marqué notre époque". Les hommages sonnent à l'unisson et tout le monde s’accorde à demander des obsèques nationales et une entrée de Simone Veil au Panthéon. Matricule 78651, ce numéro indélébile est resté marqué sur son bras gauche jusqu’à la fin de sa vie, Simone Veil né Jacob faisait partie d’une famille juive. " De cet héritage, il ne m’est pas possible de dissocier le souvenir sans cesse présent, obsédant même, des six millions de juifs exterminés pour la seule raison qu’ils étaient juifs. Six millions dont furent mes parents, mon frère et nombre de mes proches. Je ne peux me séparer d’eux. Cela suffit pour que jusqu’à ma mort, ma judéité soit imprescriptible ". En mars 1944, en plein centre-ville de Nice, Simone Jacob alors âgée de 16 ans (qui se faisait appeler Simone Jacquier) se fait arrêter dans les rues de Nice par deux Allemands en civil. C’est le début du cauchemar, elle sera transférée en avril 1944 avec sa famille vers les camps nazis de la mort : Auschwitz-Birkenau, Bobrek et Bergen-Belsen, elle y survécu mais perdit une grande partie de sa famille. Elle su se relever encore plus forte pour mener le combat qui sera le combat de toute sa vie. Nommée ministre de la santé en 1974 dans le gouvernement de Jacques Chirac, elle fera voter le premier projet de loi reconnaissant, en France, le droit à l’avortement pour les femmes. Cette femme qui a échappé de justesse à la mort dans les camps nazi a oeuvré de toutes ses forces pour que les femmes puissent choisir de donner la vie. « Personne n’a jamais contesté que l’avortement soit un échec quand il n’est pas un drame. Mais nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300 000 avortements qui, chaque année, mutilent les femmes de ce pays, humilient ou traumatisent celles qui y ont recours… ». Pendant la guerre si elle avait été de l’autre côté elle aurait surement été une Juste permis les Justes, ce qu’elle fut en définitive. Et comme par hasard hier on apprenait également que Marine Le Pen avec tout le symbole politique que cela représente a été mise en examen pour "abus de confiance" et "complicité d'abus de confiance" dans l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN. Simone peut partir tranquille, il ne reste plus qu’à faire Kaddish* …

    Simone Veil

    0 commentaire Catégories : antisémitisme, Justice, la France, le parti de la haine, People, politique, racisme, Santé
  • critères de sélection discriminatoires dans une agence immobilière Laforêt aux Lilas


    Cas de flagrant délit de racisme ordinaire. C’est écrit noir sur blanc sur une fiche technique de visite de format A4 : "Attention, important pour la sélection des locataires : nationalité française obligatoire, pas de Noir. Immeuble avec des policiers uniquement ». Habituellement les cas de discrimination sont difficiles à prouver mais cette fiche qui a tourné sur les réseaux sociaux a suscité l’indignation générale. La propriétaire du bien a réagi dans le Parisien, se défendant purement et simplement d’être raciste. "Je ne m’explique pas ce qui se passe. Je ne suis absolument pas raciste, j’ai trois Maghrébins et un Noir [sic] comme locataires ». Le responsable de l’agence immobilière LaForêt des Lilas concerné a reporté la faute sur une de ses "collaboratrices naïve et mal formée", qui, "sur injonction de la propriétaire raciste", aurait "retranscrit sans savoir" (on s’emmêle dans les branches là…). En tous les cas SOS Racisme étudie la faisabilité d’une action en justice. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a dit vouloir saisir le Parquet de Paris et se portera partie civile. Sur son compte Twitter, le réseau des franchisés LaForêt a présenté ses "plus sincères excuses » et la direction France devrait se réunir la semaine prochaine pour prendre les décisions qui s’imposent: équiper de lunettes tous les collaborateurs franchisés LaForêt…

    LaFôret, racisme

    0 commentaire Catégories : racisme
  • Entre deux agressions d’adultes dans le contexte scolaire Karim Benzema répond à François Hollande sur son éducation…

    Alors que lundi à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), la proviseur d'un lycée était frappée devant les grilles de son établissement sur lequel plusieurs cocktails Molotov étaient lancés, le lendemain à Argenteuil dans le département voisin du Val d'Oise un enseignant de primaire était à son tour agressé. Les faits se sont passés en pleine rue au retour d’un cours d'éducation physique alors que le professeur venait de remettre à sa place une de ses élèves qui disait des gros mots. C'est à ce moment-là que deux jeunes hommes sont sortis d'une voiture, ont fait chuter à terre l’enseignant en lui assénant des coups de pieds et des coups de poings au visage tout en l’accusant de racisme. Accusation qui n’est pas sans rappeler les propos de Karim Benzema qui, écarté de la sélection en équipe de France pour l’euro de foot 2016, avait accusé le sélectionneur Didier Deschamps d’avoir « cédé à la pression d'une partie raciste de la France». Propos qui dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça », faisaient dire à François Hollande que les footballeurs sont des "gosses mal éduqués devenus des vedettes richissimes. » François Hollande qui pense par ailleurs que Karim Benzema n’est "pas un exemple" moralement. Réaction ce mardi du principal intéressé : "Que voulez-vous que je vous dise ? Si je ne suis pas un exemple, il y a peut-être d'autres gens qui le sont. Moi je suis là, je joue au foot, je donne du plaisir aux gens et j'ai été bien élevé par mes parents". Allez ces deux-là finiront peut-être par se réconcilier qui sait au cours d’un stage de « musculation du cerveau »! L’un doit convaincre de nouveau le sélectionneur, l’autre doit se dire qu’il peut être de nouveau sélectionné…

    karim benzema,

     

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, éducation, Hollande, politique, racisme, Sport
  • L'Unesco a formellement adopté une résolution sur Jérusalem-Est niant le lien millénaire unissant les juifs à la vieille ville.

    C’est fait. Pour l’Unesco Israël n'a plus de lien avec le mont du Temple et le Kotel, c'est-à-dire le mur occidental. L’Unesco qui est une organisation qui dépend des Nations unies et dont la vocation première est de favoriser l'éducation, la science et la culture, a provoqué une condamnation unanime côté israélien. Cette institution marque ici sa volonté unilatérale de reconsidérer l’histoire du peuple juif. La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, a pris ses distances avec ce texte, estimant que "le patrimoine de Jérusalem est indivisible", et que "chacune de ses communautés a droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de son lien avec la ville »(…) « nier, occulter ou vouloir effacer l'une ou l'autre des traditions juive, chrétienne ou musulmane revient à mettre en péril l'intégrité du site", a-t-elle déclaré. Depuis elle a reçu depuis des menaces de mort. Les états qui ont fait voter ce texte qui décrit Jérusalem comme territoire "exclusivement musulman" savent très bien que cette ville est mentionnée plus de 669 fois dans la Bible et zéro fois dans le Coran, mais la volonté est que par cette résolution, ils comptent faire plier symboliquement et une bonne fois pour toute l'État hébreu. Ils comptent lui faire oublier qu’il est possiblement un État juif. Peu importe ici la falsification de l’histoire qui est faite, peu importe si les pays qui sont à l’initiative de cette résolution sont des états qui répriment les minorités religieuses (autres que l’islam). La France ne s’est pas opposée à ce texte elle s’est simplement abstenue. Comment vouloir faire consensus à partir de cette position sans courage pour organiser prochainement un sommet à Paris pour la paix au Proche-Orient? Organiser d'abord les conditions politiques en adoptant au préalable un texte révisionniste c’est la feuille de route qu’ils se sont donnés les pourfendeurs de ce mensonge historique. Nier l’histoire ou une partie de l’histoire d’un peuple c’est nier son identité tout entière et créer ainsi les conditions pour que le "plus jamais ça" recommence… Mais attention, on ne tendra plus l'autre joue!

    Unesco

    0 commentaire Catégories : antisémitisme, International, islamisme, moyen-orient, racisme
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu