Avertir le modérateur

Réformes

  • le code du travail sera bien réformé cet été

    Concernant la réforme du code du travail le leader de la CGT souhaite des précisions concernant "le calendrier". "On a démarré le quinquennat, même la campagne électorale, avec une volonté ferme du candidat Macron de régler cela très rapidement pendant l'été. Il y a besoin de discuter. Quand on veut négocier on s'écoute, on accepte les propositions des syndicats, la CGT en a fait plusieurs", a-t-il dit." "Faire croire que c'est le code du travail la raison majeure du chômage en France, c'est un mensonge pur et simple", a-t-il ajouté. En effet le code du travail sera bien réformé cet été par ordonnances. Ces dernières devraient être publiées « à la fin de l’été ». La pilule sera effectivement difficile a passer mais avec beaucoup d'eau?

    martinez vs macron

    0 commentaire Catégories : Macron, Réformes, syndicalisme
  • Emmanuel Macron au TOP 14 de la forme…


    Hier c’était la finale du TOP 14 de Rugby et le président de la République, Emmanuel Macron est venu saluer avant la rencontre les joueurs de Clermont et de Toulon. Deux joueurs originaires des Îles Fidji se sont alors mis à genoux devant lui, une des images fortes de cette finale. C’est Clermont qui s’est imposé face à Toulon (22-16). Alors que la campagne des législatives est sur sa dernière ligne droite, on découvre ce matin par le biais du Parisiens les premières feuilles de la réforme sur la loi « travail » promises par Emanuel Macron. Manuel Valls qui l’a imposé précédement à coups de 49,3 est dans sa circonscription d’Évry en difficulté. Un sondage publié hier par le JDD montre que l'ex-Premier ministre fait jeu égal avec la candidate FI au second tour. Lui aussi était présent au Stade de France  hier mais il n'est pas impossible qu’entre deux Fidjiens il ai pu se glisser?Aucune information ce matin dans la presse à ce sujet…

    macron, valls

    0 commentaire Catégories : Macron, politique, Réformes, Sport
  • Manuel Valls est revenue sur la dispension de peine pour Christine Lagarde il propose de supprimer la Cour de justice de la République

    Invité ce matin à l’antenne d’Europe 1, Manuel Valls est revenue sur la dispension de peine pour Christine Lagarde dans l'affaire de l’arbitrage Adidas-Tapie, alors même que la patronne du FMI a été reconnue coupable de négligence. Pour l’ex-Premier ministre de François Hollande, cette décision nourrit "le sentiment d’une justice à deux vitesses". Le candidat Manuel Valls à la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle propose de supprimer la Cour de justice de la République, juridiction réservée aux membres du gouvernement comme l’avait promis en son temps François Hollande en 2012. La question qui reste en suspens cependant est que : si on suit le réquisitoire de cette Cour de justice de la République qui mitonne des jugements cousus mains pour nos responsables en charge de fonctions dans un gouvernement y a-t-il aussi une justice à deux vitesses également entre hauts responsables de gouvernement? Si la réponse est "oui" alors la justice peut être démultipliée et se transformer en une sorte de boîte de vitesse pour faire sortir le plus rapidement possible un ou une ex-ministre condamné(e) de la case prison…

    Justice, Cahuzac

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, je, tu, il magouille, Justice, Réformes
  • l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur aujourd’hui

    C’est aujourd’hui jeudi 1er décembre que l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur (merci qui?). À compter de ce jour, la loi protège les employeurs lorsqu’ils licencient des salariés selon deux nouveaux motifs : une réorganisation de l’entreprise nécessaire à sa compétitivité et une baisse de commandes ou de son chiffre d’affaires sur une durée définie en fonction de sa taille. En gros cette nouvelle disposition désormais légale vise à faciliter le licenciement économique et à désengorger les tribunaux prud’homaux de dossiers litigieux justement ralentis principalement à cause de ce type de cas. L’objectif annoncé au ministère du travail est de faciliter la reprise de l’activité avec des embauches en CDI au détriment des contrats précaires. Doux euphémisme qui ne tient pas puisque avec une loi aussi permissive au licenciement économique l’entreprise considérera tout simplement que le CDI signé n’a aucune valeur contractuelle. Pire, si on écoute la droite la plus radicale qui se présente à notre porte son souhait sera d'aller encore plus loin et d’offrir aux entreprises une flexibilité extrême aussi bien dans la forme que dans le fond voire dans le fion… Vu l’activité en dents de scie actuellement il sera aisé par exemple pour un patron dont le groupe englobe plusieurs entités de rééquilibrer ses comptes de charges salariales en prétextant la conjoncture économique difficile (on va tous pleurer aux îles Caïmans!). Cette loi va donc naturellement faciliter les licenciements à un coût bien moindre qu’avant donc aucunement dissuasive et prévisible pour toute entreprise qui décidera de mettre son plan de licenciements en marche (comme dirait E. Macron). En 2017, François Fillon peut faire mieux et plus fort que François Hollande mais là le niveau est déjà très haut, ça sera difficile…

    licenciement, loi travail

     

    0 commentaire Catégories : emploi, Hollande, Justice, moi président je, politique, Réformes, syndicalisme, Un président normal
  • Les frondeurs ont préféré une tribune dans le JDD à la Motion de censure…

    Alors que la légende de Tarzan fait un bide depuis sa sortie sur les écrans cette semaine, il semble qu'il en soit de même pour la légende de la Motion de censure des frondeurs opposés à la loi travail. Rappelez-vous, les 11 mai et 6 juillet derniers, après l'engagement par Manuel Valls du 49.3 sur la loi travail, les députés frondeurs annonçaient avoir échoué à réunir les 58 voix nécessaires  afin de faire barrage au projet de loi. Ce mercredi 20 juillet, ce nombre fatidique de 58 députés a été atteint, mais pas pour déposer une motion de censure contre le gouvernement Valls, qui vient de recourir pour la troisième (et dernière fois) à l'article 49.3. Non, les frondeurs socialistes, communistes, écologistes ou divers gauche ont préféré publier une tribune dans le Journal du dimanche («  la bataille ne fait que commencer », ils sont très en colère). Mais de quelle bataille s'agit-il? Quelle est l’enjeu de cette non-censure transformé en courroux? C’est celui de la primaire à gauche qui à déterminé leur choix? Certains députés l’avouent clairement indiquant aussi que les investitures aux législatives d'après présidentielle vont compter. Tout cela va de pair avec les menaces d'exclusion du PS, (Jean-Christophe Cambadélis avait vu juste). Triste de constater que leurs convictions de défendre l'intérêt général ne pèse pas lourd face à leurs intérêts personnels. Il ne reste plus pour nos amis frondeurs qu'à retourner à la salle de sport pour se muscler pour la rentrée en vue des combats futurs…

    frondeurs, loi travail

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique, PS, Réformes
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu