Avertir le modérateur

Sécurité

  • Bruno Le Roux annonce 2600 caméras-piétons pour les policiers et les gendarmes

    Une semaine après l’interpellation très choquante du jeune Théo un habitant d’Aulnay-sous-Bois à l’issue d’un simple contrôle d’identité a conduit à la mise en examen de quatre policiers pour "violences volontaires en réunion" et "viol », cette affaire reste dans toutes les têtes. Mais comment rétablir le dialogue entre jeunes et policiers sur le terrain? Hier encore un représentant du syndicat Unité SGP Police, Luc Poignant invité à l'émission «C'Dans L'Air», sur France 5, a estimé que le terme «bamboula» était «à peu près convenable» pour répondre à « enculé de flic »… Une reconstitution verbale du malaise qui est vécue au quotidien au pied des cités d’Aulnay-sous… Bruno le Roux le ministre de l'Intérieur qui a condamné les propos du syndicaliste a annoncé que plus de 2600 caméras piétonnes «avec déclenchement automatique» allaient être prochainement été mises à disposition des policiers et gendarmes. Dans le but d’apaiser rapidement les deux camps, il faut agir vite pour enrayer la surenchère de violence et de haine qui installerait un certain climat qui dans cette période électorale favoriserait le vote de l’extrême.

    Bruno Leroux

    0 commentaire Catégories : politique, Sécurité, Société, syndicalisme
  • La honteuse info ou la honteuse promo?

    Qu'est ce qui est le plus choquant ?L'invitation de l'animateur de télévision Thierry Ardison faite au mentor des assassins de Charlie Hebdo à son émission ou les pratiques sexuelles honteuses faites en privé d'un président pornographique qui n’étonnera plus personne? La honteuse information ou la honteuse promo c'est comme le reste à un moment donné il faut que ça sorte…

    merde523.jpg

    0 commentaire Catégories : ça ne s'invente pas, communication, International, islamisme, politique, presse, propagande, Sécurité, terrorisme
  • Face aux critiques de la droite de plus en plus violentes Manuel Valls s’explique…

    Dans un long entretien accordé au quotidien le Monde, Manuel Valls revenant sur la polémique à propos du dispositif de sécurité mis en place à Nice le 14 juillet, le premier ministre estime que « les accusations graves et nauséabondes sur un prétendu mensonge d'État » (venant principalement de la droite) doivent cesser. Il fait une proposition : « Chaque Français doit être un acteur de la sécurité collective. (…) Il faut sortir aussi du réflexe du bouc émissaire, qui voudrait, à chaque fois, qu'il y ait eu une faille. Le risque zéro n'existe pas!», et pour se disculper définitivement : « Expliquer que tout n'aurait pas été fait, c'est mentir aux Français." C’est la phrase qui porte l’estocade et pourtant en la relisant plusieurs fois on peut imaginer un demi-mensonge par haute mission… 

    Manuel Valls, Nice

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, les républicains, politique, presse, PS, Sécurité, terrorisme
  • Qui veut sauver le soldat Bernard Cazeneuve?

    Dix jours après le terrible attentat de Nice la crise qui résulte des responsabilités de chacun (état/région/ville) atteint son paroxysme . Qui veut sauver le soldat Bernard Cazeneuve? Le Ministre a annoncé hier soir sur France 2 porter plainte en diffamation contre la policière municipale de Nice qui elle, affirme avoir subi des pressions de la part de ses services pour modifier un rapport relatif aux forces de police national en présence sur les lieux.  Manuel Valls a accusé lundi une partie de la droite, d'alimenter la polémique sur la sécurité à Nice aux seules fins politiques de "déstabiliser le gouvernement". Déjà la semaine passé Julien Dray, conseiller régional socialiste d'Ile-de-France, voyant le vent tourner a expliqué au micro de JJ. Bourdin que "la faille" de la sécurité de la Promenade des Anglais a, entre autres, été causée "par la pression populaire des gens qui veulent s'en aller, qui ne veulent pas attendre". Pour Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, remettre en cause l'action de l'État est « un jeu délétère », « Bernard Cazeneuve a été victime d'attaques, un quotidien l'a traité de menteur, a parlé de mensonge, de dissimulation alors que tout a été depuis rendu public de façon très claire. En fait, c'est le journal qui s'est trompé dans l'interprétation », estime le ministre. Benoît Hamon, député PS des Yvelines, même s’il a prit ses distances avec le gouvernement a appelé lundi sur France Info au rassemblement des "esprits" et a demandé qu'on "reprenne de la hauteur". Peut-on dire haut et fort par simple respect pour le 84 morts de Nice que le bilan concernant la gestion de la sécurité pour le 14 juillet a été catastrophique tout responsable confondu ou est-ce anti-constitutionnel? 

    valls, le gren, dray, nice,

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique, PS, Sécurité, terrorisme
  • La policière chargée du CSU de Nice accuse le ministère de l'Intérieur de pressions, Bernard Cazeneuve contre-attaque…

    Y a-t-il eu des pressions du Ministère de l'intérieur à l’endroit de la responsable de la video-surveillance de Nice, Sandra Bertin? Chef du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice et secrétaire générale du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale (SAFPT) Métropole-Ville de Nice, en charge de la vidéo surveillance la nuit du drame, elle accuse le ministère de l'Intérieur de pressions. Elle dit avoir reçu dès le lendemain un appel téléphonique d'un membre du ministère de l'Intérieur qui lui a demandé un compte rendu avec le positionnement de la police municipale, des barrières, mais aussi de la police nationale. "Je lui ai répondu que je n'écrirais que ce que j'ai vu. Or la police nationale était peut-être là mais elle ne m'est pas apparue sur les vidéos ». Elle ajoute avoir été par la suite harcelée pendant une heure « à tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère! ". Elle envoie finalement deux versions en PDF, l'une modifiable, l'autre non. Après les "graves accusation" de cette policière municipale, Bernard Cazeneuve a déclaré vouloir porter plainte ce dimanche pour "diffamation". Il est à noter au passage que dans cette affaire la sous direction anti-terroriste a demandé au CSU de supprimer les fichiers de la video surveillance pour éviter les fuites à des fins de propagande. Demande rejetée par la Ville de Nice. Décidément difficile d'y voir clair dans ce qui ressemble de plus en plus a une partie de Bonneteau (jeux pratiqué depuis longtemps sur la croisette mais officiellement interdit sur la voie publique)…

    CSU Nice, Sandra Bertin, Cazeneuve

    0 commentaire Catégories : Justice, la France, politique, Sécurité, terrorisme
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu