Avertir le modérateur

Art et culture

  • Jerry Lewis a tiré sa révérence…

    Hommage aux victimes et aux inconnus que je n’ai pas eu le plaisir de rencontrer à toutes les victimes innocentes et mortes aveuglement à Barcelone, à Londres, à Paris, à Jérusalem, à Berlin, à Nice, à Milan, à Stockholm, à Créteil et Levallois-Perret, et toutes les villes du monde touchées et disparues à cause de la barbarie terroriste islamiste. Parler en mal de ce fléau qui grandit de jour en jour serait faire trop d’honneur à ces salauds. Parmi les humains que je ne connaissais pas personnellement (je veux dire les vrais humains)  mais que j’affectionnais particulièrement depuis ma tendre enfance, il y en a un que je ne voulais pas voir partir, jamais, et pourtant voilà, il est parti. Jérôme Levitch ce comédien américain né de parents russes juifs, plus connu sous son nom de scène Jerry Lewis ce comique hilarant a tiré sa révérence. Sa première apparition dans un film sans son compagnon Dean Martin le fut dans le film le délinquant involontaire (The Délicate delinquent) en 1957. Quelle coïncidence avec l’actualité qui est très loin de nous faire rire! RIP Jerry!

    Jerry Lewis

    0 commentaire Catégories : Actualité, Art et culture, barbarie, ça ne s'invente pas, International, islamisme, People, terrorisme
  • Jeanne Moreau, s’en est allée …

    À 89 ans l’icône féminine du cinéma français a tiré sa révérence nous laissant avec nos plus beaux souvenirs d’émotion de tendresse et de poésie. Ils ne sont pas nombreux les Claude Rich, les Truffaut, les Jean-Pierre Marielle, les Mocky et les Jean-Claude Brialy. On reste stupéfait d’apprendre encore une fois que tout à une fin. Mais il y a des signes qui ne trompent pas, la semaine passée on apprenait la disparition de Claude Rich son ami avec qui Jeanne Moreau avait tourné une fiction « bouquet final » et surtout « la mariée était en noir ». La mort est décidément injuste avec ses messages postmortem…

    moreau, rich


    0 commentaire Catégories : Art et culture
  • En espagne Pilar Abel qui assure être la fille de Salvador Dali fait exhumer son corps

    À Figueras en Espagne la situation est assez surréaliste et la dépouille du peintre Salvador Dali qui vient juste d’être exhumée l’était aussi. 28 ans après sa mort, le corps du  célèbre peintre espagnol  Salvador Dali refait surface. Celui qu’André Breton, le pape du mouvement surréaliste appelait « Avida Dollars » (surnom créé avec les lettres de son nom) est rattrapé par sa supposée progéniture… En effet Pilar Abel cartomancienne espagnole assure être sa fille elle a fait une demande de paternité qui a été accepté par la justice : «je veux juste connaître la vérité, et c'est tout». Comme sa supposée fille, il était fasciné par l'ADN et le tesseract, un hypercube en quatre dimensions. Il cherchait à créer une synthèse de l'iconographie chrétienne et d'images de désintégrations inspirées par la physique nucléaire. Il restait très attentif à toutes les évolutions de l’art et de la science. Il aimait expérimenter des procédés nouveaux ou innovants, la peinture par projection, l'holographie, les illusions d'optique, les calembours visuels, des trompe-l'œil, etc. Mégalomane confirmé  et avec un ego surdimensionné Salvador Dali aimait l’argent et forcément la publicité et c’était à chaque fois une performance et un régal pour les sens. Perrier, Alka Seltzer, Lanvin, le catalan aux moustaches frémissantes sublimait les marques,les produits et se sublimait lui-même. « La différence entre un fou et moi, c’est que moi je ne suis pas fou ! » disait-il. Et si cette exhumation était une oeuvre postmortem en soi commandée par Jésus-Christ faisant sa dernière pub pour la caravane du Tour de France qui exceptionnellement aurait fait un décrochage en pays Catalan?

    Pilar Abel, Salvador Dali

    0 commentaire Catégories : Art et culture, International, Justice, média
  • Oscars 2017 un cafouillage à l’image du bras de fer entre hollywood et Donald Trump

    Après les Goldens globes, la copie virtuelle de Donald Trump s’était invitée au fond de la salle lors de la remise des Oscars du cinéma (Academy Awards). Les Oscars du cinéma sont des récompenses cinématographiques américaines décernées chaque année depuis 1929 à Los Angeles et destinées à saluer l'excellence des productions américaines du cinéma. Cette année l'Oscar du meilleur film, a été attribué par l’acteur Warren Beatty et l’actrice Faye Dunaway en premier lieu  au film «La La Land» puis quelques minutes plus tard  à un autre film « Moonlight ». Film beaucoup moins prévisible et beaucoup plus engagé dans son contenu. Dans ce cafouillage il faut y voir une distinction plus politique à l’image du bras de fer qui s’est engagé entre Hollywood et le nouvel occupant de la maison blanche…

    oscar

    0 commentaire Catégories : Art et culture, International
  • « Chez nous » le nouveau film de Lucas Belvaux fait déjà polémique au FN sur la bande-annonce…

    Qu’est-ce que l’on ne sait pas sur l’extrême droite et qu’il serait intéressant de savoir? « Chez nous » le film de Lucas Belvaux dont la sortie en salles est prévue pour le 22 février dans 300 salles se livre à ce douloureux exercice. Une oeuvre de fiction pour le cinéma qui fait polémique car selon les personnes visées elle oublierait justement l’image caricaturale « des bons gros fachos » habituelle (ce dont souffre le FN) pour s’attaquer plutôt à un profil pervers et inattendu celui qui pénètre dans toutes les couches de la société et qui fait avancer ce parti en nombre de votants. La volonté du réalisateur est de montrer les méthodes de banalisation d’un pseudo-parti d’extrême droite qui ressemble au FN sur son image et sa communication, bien que les mécanismes de haine et d’exclusion dans le discours politique restent les mêmes. Ce film se penche sur le comment? Comment un parti d’extrême droite peut-il rendre son discours plus lisse, plus politiquement correcte et plus Républicain? C’est le coeur du problème en fait… Bien évidemment le film sur le principe est très critiqué l’accusant d'être clairement anti-FN en pleine période électorale. Florian Philippot le vice-président du FN, grand admirateur du Général de Gaulle et de Jean-Pierre Chevènement qui ne se cache pas de le faire savoir quand il veut se montrer ouvert (plus lisse que moi tu meurs), lui y voit clairement un film de propagande: "Si demain un film sortait sur François Fillon ou Manuel Valls, légitimement, ils trouveraient ça scandaleux »… « Peut-être faudrait-il mettre le budget de ce film sur les comptes de campagne de nos adversaires. Je ne plaisante même pas en disant cela », a-t-il dit. Sauf que Lucas Belvaux est belge et ce film n'est pas une commande pour un parti en course pour la présidentielle. En tout cas, les différentes réactions sur la seule bande-annonce de ce film auront mis un coup de projecteur inattendu. Gageons que les vrais intéressés voient le film entièrement et là ils sauront faire la part des choses, entre la fiction et la réalité… 

    chez nous, FN

    Article du Monde sur le film

    0 commentaire Catégories : Art et culture, campagne 2017, le parti de la haine, politique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu