Avertir le modérateur

syndicalisme

  • Bruno Le Maire chez GM&S pendant que Pierre de Villiers le chef d'état-major des armées démissionne…

    Il aura fallu attendre la présidence de Emmanuel Macron pour voir un ancien candidat LR et aujourd’hui nommé ministre de l'Économie se déplacer sur un site industriel en plein conflit social et menacé de fermeture aller à la rencontre des salariés.  Bruno Le Maire est allé au charbon il  a fait cet exploit ce mercredi après-midi sur le site de l'équipementier automobile GM&S à La Souterraine, dans la Creuse. Il a assuré devant une centaine d'employés que "pas un seul salarié ne sera laissé de côté". Bruno Le Maire a garanti la "pérennité du site pour les cinq ans qui viennent ». On dirait du Arnaud Montebourg à la lettre !!! L’équipementier de PSA et Renault  s’est vu assurer de commandes à venir à hauteur de 22 millions d'euros. Le Tribunal de commerce de Poitiers a annoncé qu'il rendra sa décision lundi prochain 24 juillet. Dans la matinée on apprenait aussi que le frère cadet de Philippe, Pierre de Villiers le chef d'état-major des armées a fait volte-face. Il a présenté sa démission au Président qui l’a accepté, du jamais vu à ce niveau de l’État. Après une semaine de brouille pour avoir critiqué les restrictions budgétaires de la Défense du chef de l’État. Il y a quand même quelque chose d’assez indécent dans ce pays, alors que des centaines de familles dans la Creuse sont prises en otage par cette logique financière qu’imposent les grands groupes industriels automobiles pourtant subventionnés, l’industrie du canon et de l’armée ne veut faire aucun sacrifice, la solidarité s’arrêterait à entendre les gradés à la porte de la caserne. Emmanuel Macron avait fait dans un récent discours le rapprochement entre terrorisme et climat, on peut aller plus loin… L’industrie, la finance et la défense sont intimement liées…

    Bruno Lemaire

      

    0 commentaire Catégories : emploi, Macron, solidarité, syndicalisme
  • le code du travail sera bien réformé cet été

    Concernant la réforme du code du travail le leader de la CGT souhaite des précisions concernant "le calendrier". "On a démarré le quinquennat, même la campagne électorale, avec une volonté ferme du candidat Macron de régler cela très rapidement pendant l'été. Il y a besoin de discuter. Quand on veut négocier on s'écoute, on accepte les propositions des syndicats, la CGT en a fait plusieurs", a-t-il dit." "Faire croire que c'est le code du travail la raison majeure du chômage en France, c'est un mensonge pur et simple", a-t-il ajouté. En effet le code du travail sera bien réformé cet été par ordonnances. Ces dernières devraient être publiées « à la fin de l’été ». La pilule sera effectivement difficile a passer mais avec beaucoup d'eau?

    martinez vs macron

    0 commentaire Catégories : Macron, Réformes, syndicalisme
  • l’usine Whirlpool d’Amiens est venu s’inviter dans la campagne de l’entre-deux-tours.

    Hier la fermeture de l’usine Whirlpool d’Amiens s'est invitée dans la campagne de l’entre-deux-tours. Alors qu’Emmanuel Macron (En marche !) s’entretenait avec une délégation de représentants des salariés à la chambre de commerce de la Somme, Marine Le Pen (Front national) a effectué une visite surprise sur le site de l’usine pour faire quelques selfies avec les ouvriers du site. Un peu plus de 600 emplois sont menacés à cause d’une délocalisation programmée en Pologne, à Lodz, dans une usine où 2 200 salariés fabriquent déjà des réfrigérateurs et des cuisinières pour toute l’Europe. Ceci  entraînera la suppression des postes de 290 salariés, auxquels s’ajoutent 250 intérimaires du sous-traitant Prima. Avec un salaire moyen en Pologne d’un peu plus de 500 € ni Marine Le Pen ni Emmanuel Macron ne sont prêt à proposer des solutions viables à la reprise du travail chez Whirlpool France cependant  un plan de « revitalisation économique » de 220 millions d’euros a été programmé par le gouvernement pour Amiens ainsi que le financement de « neuf cents formations supplémentaires dans les métiers de la santé, des énergies renouvelables ou du numérique » de quoi faire pencher le vote de ceux qui ne ressentent que colère et amertume pour le 7 mai prochain.

    Whirlpool

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique, syndicalisme
  • Bruno Le Roux annonce 2600 caméras-piétons pour les policiers et les gendarmes

    Une semaine après l’interpellation très choquante du jeune Théo un habitant d’Aulnay-sous-Bois à l’issue d’un simple contrôle d’identité a conduit à la mise en examen de quatre policiers pour "violences volontaires en réunion" et "viol », cette affaire reste dans toutes les têtes. Mais comment rétablir le dialogue entre jeunes et policiers sur le terrain? Hier encore un représentant du syndicat Unité SGP Police, Luc Poignant invité à l'émission «C'Dans L'Air», sur France 5, a estimé que le terme «bamboula» était «à peu près convenable» pour répondre à « enculé de flic »… Une reconstitution verbale du malaise qui est vécue au quotidien au pied des cités d’Aulnay-sous… Bruno le Roux le ministre de l'Intérieur qui a condamné les propos du syndicaliste a annoncé que plus de 2600 caméras piétonnes «avec déclenchement automatique» allaient être prochainement été mises à disposition des policiers et gendarmes. Dans le but d’apaiser rapidement les deux camps, il faut agir vite pour enrayer la surenchère de violence et de haine qui installerait un certain climat qui dans cette période électorale favoriserait le vote de l’extrême.

    Bruno Leroux

    0 commentaire Catégories : politique, Sécurité, Société, syndicalisme
  • une jeune femme de 23 ans embauchée comme caissière a perdu son bébé sur son lieu de travail

    Drame de la vie ordinaire dans un supermarché. Fadila une jeune femme de 23 ans embauchée début novembre au Auchan de Tourcoing par le biais d’un contrat de professionnalisation de six mois quelques jours après son embauche souffre de nausées et de maux de tête. Elle décide d’aller consulter son médecin qui lui prescrit une prise de sang. Verdict : Fadila est enceinte de deux mois. De retour au travail, elle demande à sa supérieure hiérarchique d’alléger son planning et de lui laisser la possibilité de se rendre aux toilettes régulièrement car elle vomit souvent. Mais au bout d’une semaine, prise de malaises, Fadila est mise en arrêt maladie. La semaine suivante elle revient en caisse, assise sur son siège, les douleurs reviennent. Quand elle demande un doliprane pour les atténuer, on lui répond que le responsable habilité à lui en donner n’est pas là. Elle doit se contenter de cette réponse. Vers 17 heures n’en pouvant plus, elle se lève et découvre que son fauteuil est plein de sang, ainsi que son pantalon. Les pompiers arriveront vite sur place et inviteront Fadila à se rendre aux toilettes mais malheureusement il est trop tard. Dans la cuvette des toilettes un secouriste découvre le résultat de sa fausse couche, Fadila a perdu son bébé. Face à ce drame la direction du supermarché de Auchan décline sa responsabilité et répond  qu’elle «n’avait pas été informée de demande d’aménagement de l’emploi du temps». Celle-ci lui aurait même fait remarquer qu’elle est «partie avant l’heure» le jour de l’accident (plus gros tu peux pas). Fadila reste évidemment sous le choc. La direction du supermarché dénonce une «instrumentalisation calomnieuse de cette situation douloureuse». Fadila sera reçue par celle-ci «dès son plein rétablissement». En espérant que l’échange de mots sera amical…  

    Auchan

    1 commentaire Catégories : esclavagisme, faits divers, Santé, syndicalisme
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu