Avertir le modérateur

syndicalisme

  • Bruno Le Roux annonce 2600 caméras-piétons pour les policiers et les gendarmes

    Une semaine après l’interpellation très choquante du jeune Théo un habitant d’Aulnay-sous-Bois à l’issue d’un simple contrôle d’identité a conduit à la mise en examen de quatre policiers pour "violences volontaires en réunion" et "viol », cette affaire reste dans toutes les têtes. Mais comment rétablir le dialogue entre jeunes et policiers sur le terrain? Hier encore un représentant du syndicat Unité SGP Police, Luc Poignant invité à l'émission «C'Dans L'Air», sur France 5, a estimé que le terme «bamboula» était «à peu près convenable» pour répondre à « enculé de flic »… Une reconstitution verbale du malaise qui est vécue au quotidien au pied des cités d’Aulnay-sous… Bruno le Roux le ministre de l'Intérieur qui a condamné les propos du syndicaliste a annoncé que plus de 2600 caméras piétonnes «avec déclenchement automatique» allaient être prochainement été mises à disposition des policiers et gendarmes. Dans le but d’apaiser rapidement les deux camps, il faut agir vite pour enrayer la surenchère de violence et de haine qui installerait un certain climat qui dans cette période électorale favoriserait le vote de l’extrême.

    Bruno Leroux

    0 commentaire Catégories : politique, Sécurité, Société, syndicalisme
  • une jeune femme de 23 ans embauchée comme caissière a perdu son bébé sur son lieu de travail

    Drame de la vie ordinaire dans un supermarché. Fadila une jeune femme de 23 ans embauchée début novembre au Auchan de Tourcoing par le biais d’un contrat de professionnalisation de six mois quelques jours après son embauche souffre de nausées et de maux de tête. Elle décide d’aller consulter son médecin qui lui prescrit une prise de sang. Verdict : Fadila est enceinte de deux mois. De retour au travail, elle demande à sa supérieure hiérarchique d’alléger son planning et de lui laisser la possibilité de se rendre aux toilettes régulièrement car elle vomit souvent. Mais au bout d’une semaine, prise de malaises, Fadila est mise en arrêt maladie. La semaine suivante elle revient en caisse, assise sur son siège, les douleurs reviennent. Quand elle demande un doliprane pour les atténuer, on lui répond que le responsable habilité à lui en donner n’est pas là. Elle doit se contenter de cette réponse. Vers 17 heures n’en pouvant plus, elle se lève et découvre que son fauteuil est plein de sang, ainsi que son pantalon. Les pompiers arriveront vite sur place et inviteront Fadila à se rendre aux toilettes mais malheureusement il est trop tard. Dans la cuvette des toilettes un secouriste découvre le résultat de sa fausse couche, Fadila a perdu son bébé. Face à ce drame la direction du supermarché de Auchan décline sa responsabilité et répond  qu’elle «n’avait pas été informée de demande d’aménagement de l’emploi du temps». Celle-ci lui aurait même fait remarquer qu’elle est «partie avant l’heure» le jour de l’accident (plus gros tu peux pas). Fadila reste évidemment sous le choc. La direction du supermarché dénonce une «instrumentalisation calomnieuse de cette situation douloureuse». Fadila sera reçue par celle-ci «dès son plein rétablissement». En espérant que l’échange de mots sera amical…  

    Auchan

    1 commentaire Catégories : esclavagisme, faits divers, Santé, syndicalisme
  • UBER, TAXI, VTC : réunion de crise au ministère des Transports ce lundi

    Alors que la ministre du Travail Myriam El Khomri vient de refuser le "coup de pouce" sur le Smic, le conflit entre les chauffeurs et les plateformes VTC s'enlise. Une réunion de crise de plus au ministère des Transports doit se tenir ce lundi. Les chauffeurs d'Uber (qui ont un statut d'indépendant alors qu’ils sont complètement subordonnés à la plateforme et aux offres de courses proposées, ce qui est considéré comme un salariat déguisé dans le droit du travail) dénoncent le fait de subir les politiques tarifaires de l'entreprise sans avoir été consultés. En effet, la société américaine implantée en France pour conquérir plus d’utilisateurs a décidé de baisser ses tarifs mais tout en augmentant sa marge sur les chauffeurs (pendant que E. MACRON est en campagne tout est possible). Pas cool pour les chauffeurs qui ne gagnent plus que 4 euros de l'heure désormais. Globalement, la concurrence a donc tiré les prix vers le bas, par exemple le chiffre d’affaires  des chauffeurs de taxis a baissé d'environ 20%. Il faut savoir donner pour recevoir c’est vrai mais quand c’est toujours les mêmes qui donnent on sait plus où donner de la tête…

    user, VTC

     

    0 commentaire Catégories : économie, syndicalisme, transport
  • l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur aujourd’hui

    C’est aujourd’hui jeudi 1er décembre que l’une des mesures les plus controversées de la « loi Travail » entre en vigueur (merci qui?). À compter de ce jour, la loi protège les employeurs lorsqu’ils licencient des salariés selon deux nouveaux motifs : une réorganisation de l’entreprise nécessaire à sa compétitivité et une baisse de commandes ou de son chiffre d’affaires sur une durée définie en fonction de sa taille. En gros cette nouvelle disposition désormais légale vise à faciliter le licenciement économique et à désengorger les tribunaux prud’homaux de dossiers litigieux justement ralentis principalement à cause de ce type de cas. L’objectif annoncé au ministère du travail est de faciliter la reprise de l’activité avec des embauches en CDI au détriment des contrats précaires. Doux euphémisme qui ne tient pas puisque avec une loi aussi permissive au licenciement économique l’entreprise considérera tout simplement que le CDI signé n’a aucune valeur contractuelle. Pire, si on écoute la droite la plus radicale qui se présente à notre porte son souhait sera d'aller encore plus loin et d’offrir aux entreprises une flexibilité extrême aussi bien dans la forme que dans le fond voire dans le fion… Vu l’activité en dents de scie actuellement il sera aisé par exemple pour un patron dont le groupe englobe plusieurs entités de rééquilibrer ses comptes de charges salariales en prétextant la conjoncture économique difficile (on va tous pleurer aux îles Caïmans!). Cette loi va donc naturellement faciliter les licenciements à un coût bien moindre qu’avant donc aucunement dissuasive et prévisible pour toute entreprise qui décidera de mettre son plan de licenciements en marche (comme dirait E. Macron). En 2017, François Fillon peut faire mieux et plus fort que François Hollande mais là le niveau est déjà très haut, ça sera difficile…

    licenciement, loi travail

     

    0 commentaire Catégories : emploi, Hollande, Justice, moi président je, politique, Réformes, syndicalisme, Un président normal
  • un bras de fer s’engage entre le Président de la république et la direction du groupe Alstom à Belfort

    Belfort ne sera pas le deuxième Florange. D’autant que les ministres chargés de ces dossiers Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg sont partis … Mais face à la menace de fermeture du site des activités ferroviaires d’Alstom à Belfort un bras de fer s’engage entre le Président de la république et la direction du groupe. Le Président candidat voit remis en cause son discours sur l'amélioration de la situation économique et son fameux "ça va mieux ». Aujourd’hui dans un message aux salariés le PDG d’Alstom indique que la pénurie de commandes rend " impossible (...) un avenir pérenne pour les activités du site de Belfort". De son côté François Hollande en visite à Bucarest a redit que « tout sera fait pour que le site soit pérennisé ». La veille il a même promis d'aider à « apporter des commandes ». A droite comme à gauche les critiques vont bon train! "Invraisemblable" que L’État ait "l'air de découvrir le problème", a ironisé mardi Alain Juppé (LR), « On a encore une fois le sentiment qu'il intervient bien tard, dans une sorte de sauve-qui-peut » déplorait de son côté Noël Mamére (EELV) avant de s’indigner sur un autre sujet en reprochant au chef de l’état de ne pas recevoir le Dalaï-Lama actuellement en visite en France. Eurêka! Le Tibet! Voila la solution pour François Hollande qui a toujours su rester zen, il ne lui manque plus qu’a prendre de la hauteur sur les contingences terrestres et le tour est joué…

    Belfort, Alstom, Hollande

     

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, Hollande, Industrie, politique, syndicalisme
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu