Avertir le modérateur

syndicalisme

  • Les ordonnances réformant le code du travail sont arrivées…

    C’est aujourd’hui que le gouvernement dévoilera lors d’une conférence de presse le contenu des ordonnances réformant le code du travail. Chantier social majeur pour le président Emmanuel Macron qui promet une «transformation profonde» du fonctionnement des entreprises et de leurs vocations à créer de nouveaux emplois. Dans un entretien réservé au magazine Le Point il s’explique :  « c’est une réforme de transformation profonde» qui «doit être assez ambitieuse et efficace pour continuer à faire baisser le chômage de masse et permettre de ne pas revenir sur ce sujet durant le quinquennat». Premier axe : modifier l’articulation entre les accords de branches et les accords d’entreprises. Deuxième axe : rééquilibrer le dialogue social dans les entreprises. Troisième axe : revoir les mesures relatives au licenciement. «Les indemnités légales en France sont inférieures à ce qui se fait ailleurs en Europe, nous les augmenterons. En revanche, les dommages et intérêts, eux, vont du simple au quintuple pour la même situation», a observé le chef de l’Etat jugeant cela «absurde et injuste». Quoi- qu’il en soit il va falloir sérieusement mettre les mains dans le moteur pour faire redémarrer la tuture France… 

    loi travail, CGT

    0 commentaire Catégories : emploi, Macron, politique, Réformes, syndicalisme
  • Manifestations contre la loi travail, on a le choix…

    Il a bien parlé à la radio ce matin Adrien Quatennens, le jeune député LFI du Nord fraichement élu. Répondant du tac au tac aux questions de la journaliste Léa Salamé sur France Inter. On aurait presque cru qu’il était à la maison tellement il se sentait à l’aise dans sa rhétorique apprise par coeur sur le bout des doigts. Vous avez dit réforme du travail? Justement c’est une réforme à laquelle son groupe l’assemblée oppose une fin de non-recevoir et quel que soit le contenu des ordonnances qui doivent être rendus publics ce jeudi. Pour lui, la solution ne passe pas par la flexibilité, mais par le retour de l'activité. Petit os, comment on redonne un coup de booster à l’activité si justement les conditions à l’emploi ne sont toujours pas là? On ne le saura jamais et ce n’est même pas son problème, c’est uniquement le problème de la classe dominante, les groupes qui détiennent les capitaux. Le but politique inavoué est bien évidemment d’avoir "the big os", mais celui-ci sera seulement à ronger en attendant inespérément la chute de l’Empire Jupitérien. Du côté de FO Jean-Claude Mailly, affirme que sa centrale syndicale ne défilera pas le 12 septembre aux côtés des autres syndicats contre la réforme du Code du travail. Les ventres mous n’ont plus qu’a bien se tenir d'ici aux 12 ou le 23 on aura le choix …  

    mélenchon

    0 commentaire Catégories : emploi, France insoumise, insoumis, Macron, politique, Réformes, syndicalisme
  • Bruno Le Maire chez GM&S pendant que Pierre de Villiers le chef d'état-major des armées démissionne…

    Il aura fallu attendre la présidence de Emmanuel Macron pour voir un ancien candidat LR et aujourd’hui nommé ministre de l'Économie se déplacer sur un site industriel en plein conflit social et menacé de fermeture aller à la rencontre des salariés.  Bruno Le Maire est allé au charbon il  a fait cet exploit ce mercredi après-midi sur le site de l'équipementier automobile GM&S à La Souterraine, dans la Creuse. Il a assuré devant une centaine d'employés que "pas un seul salarié ne sera laissé de côté". Bruno Le Maire a garanti la "pérennité du site pour les cinq ans qui viennent ». On dirait du Arnaud Montebourg à la lettre !!! L’équipementier de PSA et Renault  s’est vu assurer de commandes à venir à hauteur de 22 millions d'euros. Le Tribunal de commerce de Poitiers a annoncé qu'il rendra sa décision lundi prochain 24 juillet. Dans la matinée on apprenait aussi que le frère cadet de Philippe, Pierre de Villiers le chef d'état-major des armées a fait volte-face. Il a présenté sa démission au Président qui l’a accepté, du jamais vu à ce niveau de l’État. Après une semaine de brouille pour avoir critiqué les restrictions budgétaires de la Défense du chef de l’État. Il y a quand même quelque chose d’assez indécent dans ce pays, alors que des centaines de familles dans la Creuse sont prises en otage par cette logique financière qu’imposent les grands groupes industriels automobiles pourtant subventionnés, l’industrie du canon et de l’armée ne veut faire aucun sacrifice, la solidarité s’arrêterait à entendre les gradés à la porte de la caserne. Emmanuel Macron avait fait dans un récent discours le rapprochement entre terrorisme et climat, on peut aller plus loin… L’industrie, la finance et la défense sont intimement liées…

    Bruno Lemaire

      

    0 commentaire Catégories : emploi, Macron, solidarité, syndicalisme
  • le code du travail sera bien réformé cet été

    Concernant la réforme du code du travail le leader de la CGT souhaite des précisions concernant "le calendrier". "On a démarré le quinquennat, même la campagne électorale, avec une volonté ferme du candidat Macron de régler cela très rapidement pendant l'été. Il y a besoin de discuter. Quand on veut négocier on s'écoute, on accepte les propositions des syndicats, la CGT en a fait plusieurs", a-t-il dit." "Faire croire que c'est le code du travail la raison majeure du chômage en France, c'est un mensonge pur et simple", a-t-il ajouté. En effet le code du travail sera bien réformé cet été par ordonnances. Ces dernières devraient être publiées « à la fin de l’été ». La pilule sera effectivement difficile a passer mais avec beaucoup d'eau?

    martinez vs macron

    0 commentaire Catégories : Macron, Réformes, syndicalisme
  • l’usine Whirlpool d’Amiens est venu s’inviter dans la campagne de l’entre-deux-tours.

    Hier la fermeture de l’usine Whirlpool d’Amiens s'est invitée dans la campagne de l’entre-deux-tours. Alors qu’Emmanuel Macron (En marche !) s’entretenait avec une délégation de représentants des salariés à la chambre de commerce de la Somme, Marine Le Pen (Front national) a effectué une visite surprise sur le site de l’usine pour faire quelques selfies avec les ouvriers du site. Un peu plus de 600 emplois sont menacés à cause d’une délocalisation programmée en Pologne, à Lodz, dans une usine où 2 200 salariés fabriquent déjà des réfrigérateurs et des cuisinières pour toute l’Europe. Ceci  entraînera la suppression des postes de 290 salariés, auxquels s’ajoutent 250 intérimaires du sous-traitant Prima. Avec un salaire moyen en Pologne d’un peu plus de 500 € ni Marine Le Pen ni Emmanuel Macron ne sont prêt à proposer des solutions viables à la reprise du travail chez Whirlpool France cependant  un plan de « revitalisation économique » de 220 millions d’euros a été programmé par le gouvernement pour Amiens ainsi que le financement de « neuf cents formations supplémentaires dans les métiers de la santé, des énergies renouvelables ou du numérique » de quoi faire pencher le vote de ceux qui ne ressentent que colère et amertume pour le 7 mai prochain.

    Whirlpool

    0 commentaire Catégories : campagne 2017, politique, syndicalisme
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu